Les fruits et légumes de saison... La mûre et le concombre...


LA MURE

Il existe deux types de mûres: la mûre sauvage issue de la ronce commune et la mûre issue du mûrier. Très populaire, cette deuxième est un fruit comestible et consommé sous diverses formes: tartes, confiture, jus de fruit … Son succès s’explique par son goût acidulé et juteux. Mais la mûre possède également des valeurs nutritives intéressantes, elle est, entre autre, riche en vitamines, en fibres, en magnésium et elle est aussi bénéfique pour les maladies cardiaques, le diabète et bien plus.

Les antioxydants contribuent à atténuer les dégâts causés par les radicaux libres. L’ensemble des feuilles, tiges et fruits du mûrier, contient des antioxydants. Un antioxydant en particulier, le resvératrol, a attiré beaucoup d’attention. La recherche publiée par le Centre de sciences de la santé de l’Université du Texas donne au resvératrol des effets positifs sur l’âge et la longévité.

Les mûres contiennent des alcaloïdes qui activent les macrophages. Les macrophages sont des globules blancs qui stimulent le système immunitaire, le mettant en haute vigilance contre les menaces pour la santé.

Une recherche plus formelle est requise, mais le mûrier est censé contenir des composés qui soutiennent des taux de glycémie équilibrés. Les médecines traditionnelles en Chine, Trinité-et-Tobago ont toutes utilisé des feuilles de mûrier pour favoriser un taux de glycémie normal.

Les mûres séchées sont une excellente source de protéines, de vitamines C et K, de fibres et de fer. Vous pouvez les manger en tant que collation ou les ajouter à un mélange de fruits. Si vous vivez dans un climat chaud et que vous avez la chance d’avoir des mûriers à proximité, vous pouvez profiter du fruit frais de l’arbre. Même si elles ne sont pas aussi savoureuses que le fruit, les feuilles contiennent des protéines, des fibres et des nutriments.

Les praticiens de la médecine traditionnelle chinoise ont utilisé le mûrier comme remède contre le gonflement et la rougeur. Une récente étude roumaine a démontré qu’une combinaison de curcumine et de feuilles de mûrier peut représenter une nouvelle avancée dans les remèdes naturels pour ce type d’irritation.

Les mûriers offrent-ils quelque chose au cerveau? Les chercheurs de l’Université Khon Kaen de Thaïlande ont essayé de répondre à cette question en évaluant l’effet du mûrier sur les rats mâles souffrant de troubles de la mémoire et de lésions cérébrales. Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires avant que les mûriers ne puissent être déclarés comme un amplificateur cognitif et un neuroprotecteur, les rats qui ont consommé des mûriers avaient de meilleurs souvenirs et moins de stress oxydatif.

La recette du jour : crème glacée à la mûre

Rincer puis égoutter 1 kg mûres.

Les faire cuire 5 minutes pour les attendrir puis les passer au moulin à légumes.

Remettre à chauffer avec 350 g de sucre et porter à ébullition.

Maintenir à feu plus doux pendant 10 minutes sans cesser de remuer.

Laisser tiédir avant d'incorporer 20 cl de crème semi épaisse.

Faire prendre au congélateur ou en sorbetière après complet refroidissement.

Avant d'être congelée cette crème à la mûre peut être utilisée tiède ou froide comme coulis sur un gâteau.

LE CONCOMBRE

La cucurbitacine contenue dans le concombre contient des propriétés anti-inflammatoires, qui diminueraient la croissance des cellules cancéreuses. Sa teneur en antioxydants lui permet également de protéger les cellules contre les radicaux libres, ces molécules impliquées dans le développement de certains cancers et autres maladies cardiovasculaires.

Composé à plus de 95% d’eau, le concombre est un fruit rafraîchissant ayant une très faible valeur calorique. Il présente également un indice de satiété élevé et constitue un véritable atout pour les personnes qui surveillent leur ligne. Selon des chercheurs japonais, son index masticatoire élevé favoriserait, de plus, le déstockage des graisses abdominales.

Le concombre est une source naturelle de magnésium, de fibres et de potassium, trois composants qui participent à la réduction de la tension artérielle. Consommé avec sa peau, il apporte également de la peroxydase à l’organisme, une protéine qui réduirait le cholestérol ainsi que des triglycérides. Il diminuerait donc le risque de maladies cardiovasculaires.

Le concombre est présent dans de nombreux cosmétiques. Il aide à lutter contre les démangeaisons et les rougeurs cutanées. Ses vertus adoucissantes, alliées à ses propriétés anti-inflammatoires aident à décongestionner la peau et à atténuer les cernes et les poches. Par ailleurs, sa teneur en silicium et en soufre stimule la croissance des cheveux.

L’eau contenue majoritairement dans ce fruit renferme d’importants minéraux et oligo-éléments. Ainsi, sa haute teneur en potassium associée à son faible taux de sodium en fait un allié idéal pour éliminer les toxines et l’excès d’eau dans l’organisme. Consommé régulièrement, il est un excellent draineur et favorise la dissolution de calculs rénaux.

Le concombre serait un calmant naturel qui permettrait de lutter contre le stress et l’anxiété. La pyridoxine présente dans ce légume est reconnue pour ses vertus apaisantes et est employée dans certains médicaments pour les enfants sujets aux angoisses.

Le concombre permettrait de soulager la mauvaise haleine. Appliqué sur le palais pendant 30 secondes, les composés photochimiques contenus dans ce légume élimineraient les bactéries buccales responsables de la mauvaise haleine.

NB : Le concombre de point de vue botanique est considéré comme un fruit et non pas un légume qui fait partie de la famille des cucurbitacées, car le concombre est la partie de la plante qui contient des graines résultant de la transformation de la fleur tout comme le poivron, la tomate, l’aubergine….!

La recette du jour : velouté de concombre à la menthe et à la coriandre

Laver deux concombres, puis couper-les en deux dans la longueur et épépiner-les.

Couper-les en morceaux. Peler une gousse d’ail, retirer le germe.

Mettre les concombres, l'ail, le jus d'1/2 citron, les feuilles de 3 brins de menthe et de 3 brins de coriandre, 20 cl de lait(de vache ou végétal) dans un blender et mixer jusqu’à l’obtention d’une texture lisse.

Ajouter un yaourt à la grec et une pincée de piment d’Espelette, saler légèrement si besoin est.

Mixer de nouveau. Placer au frais pendant 1 h minimum.

Servir avec des crevettes minuscules et un filet d’huile d’olive.

Et si on osait? Petite