L'alimentation végétarienne équilibrée...Quésaco?


On entend de plus en plus souvent parler de produits Vegan, de végétarisme, de végétaliens, qu'il ne faut plus manger de viande car c'est mauvais pour la santé, qu'il faut protéger les animaux qui sont maltraités, que si on veut être encore plus éveillés, il faut manger énergétique et même certains ont lu des articles sur la manière de se nourrir avec le Prana.

Pour ma part, je suis passée par tous les stades et par beaucoup de régimes. Et puis un jour, j'ai décidé d'écouter mon corps et de le laisser finalement choisir ce qu'il désirait consommer.

Au fur et à mesure des mes avancées, la viande ne m'a plus parlé et puis ensuite c'est le poisson et les crustacés qui ne me disaient plus rien non plus. Par contre les graines et les céréales se sont mises à me plaire énormément. et contrairement à ce que je pensais, il y a très longtemps, aucune carence n'est arrivée car je m'écoute à chaque fois que je me prépare à manger.

C'est peut-être mes perceptions extra-sensorielles qui m'aident à savoir ce qui me convient vraiment mais je pense que l'on est tous en mesure de s'écouter et de savoir ce qui nous convient vraiment. Et pour cela, il est vrai qu'on mange rarement comme tout le monde, qu'on ne mange pas de restes et que chaque jour, on part en course afin de se procurer ce qui répond à nos vrais besoins.

Je suis donc devenue végétarienne mais je ne mange pas d'oeufs, pas de produits laitiers de vache sauf le beurre.

Afin de vous aiguiller un peu sur la marche à suivre, si cela vous parle, je suis retournée voir mes cours de science appliquée à l'alimentation de l'école hôtelière.

L'alimentation végétarienne exclut les chairs d'animaux. Elle est lacto-ovo-végétarienne. Elle comporte en outre du miel, du beurre et des graisses.

Pour être équilibrée, l'alimentation végétarienne doit être suffisamment diversifiée et respecter un certain nombre d'associations rationnelles afin de couvrir les apports suivants :

L'apport glucidique est suffisant et l'équilibre entre les glucides sucrés et les glucides amidons également. Le choix des aliments à glucides amidons portant surtout sur les céréales peu raffinées(plus complètes) et sur des légumes secs, ce "régime" a l'avantage de réhabiliter des produits végétaux riches en nutriments fondamentaux(protides, vitamines, minéraux, fibres). Les glucides sucrés sont fournis par les fruits, la confiture, le miel.

L'apport lipidique est fourni par les corps gras d'assaisonnement et de cuisson et par des aliments oléagineux(noix, amandes,...). Une partie faible est constituée de lipides d'origine animale(produits laitiers, oeufs).

L'apport protéique est couvert par une consommation suffisante d'oeufs, de produits laitiers, de légumes secs(graines de légumineuses), de fruits et graines oléagineuses et de céréales. Ces différentes sources protidiques doivent cependant être associées judicieusement pour se compléter mutuellement suivant les formules suivantes.

-oeufs + céréales

-produits laitiers + céréales

-légumes secs + céréales

-graines et fruits oléagineux + céréales.

L'apport vitaminique : Les vitamines hydrosolubles(B et C) sont largement répandues dans les légumes, les fruits, les légumes secs et les céréales complètes. Les vitamines liposolubles sont apportées par les oeufs, les produits laitiers, certains végétaux et les huiles vierges.

L'apport hydro-minéral est couvert par les divers aliments d'origine animale ou végétale et par les boissons à base de jus de légumes et de fruits.

L'apport calcique est obtenu par une ration suffisante de produits laitiers(l'équivalent d'un demi-litre de lait sous forme de fromage de gratins, desserts lactés, etc...) et par certains végétaux riches en calcium (choux verts et rouges, épinards et endives, poireaux et céleri, haricots, pois, etc...

L'apport en fibres alimentaires. La ration de fibres est importante grâce aux céréales complètes, graines de légumineuses, légumes et fruits(frais ou secs).

Par contre pour éviter que les fibres largement consommées n'entraînent des flatulences et des fermentations, il est recommandé :

-de bien mastiquer

-de râper ou hacher finement les crudités

-de bien cuire et de broyer certains d'entre-eux comme le soja, les fèves, les pois, les lentilles)

-de consommer certains produits fermentés, après fermentation lactique ou par fermentation de protéines végétales.

En conclusion, une alimentation végétarienne bien comprise permet d'éviter une part le déficit en fibres de l'alimentation actuelle et d'autre part, la consommation excessive de graisses saturées présentes dans les viandes et leurs dérivés.

La semaine prochaine, je vous donnerai quelques recettes et astuces...