Devenir végétarienne ou végétarien...


Est-ce finalement une histoire de mode ou de conviction profonde?

On se demande parfois pourquoi on devient végétarien. Si ça peut vraiment nous faire du bien de changer notre alimentation.

Ici , c'est de mon expérience que je vous parlerai.

Il y a très longtemps, vers 20 ans à peu près, j'en avais déjà eu l'idée mais j'étais si "accro" à un équilibre parfait que je craignais d'avoir des carences si d'un coup je décidais de ne plus mettre de protéines animales dans mes déjeuners et dîners.

Et puis moi qui adorais les produits laitiers et le fromage en priorité, comment faire pour compenser?

Alors de temps en temps, je ne mangeais que des assiettes de crudités ou des féculents mélangés avec des légumes cuits à l'étouffée mais jamais sur une journée complète et encore moins en continuité.

Et puis, petit à petit, au fil de mon éveil de conscience et des purifications que j'ai effectuées, qu'elles soient par le jeûne, la méditation et les mémoires nettoyées, j'ai ressenti de plus en plus le besoin de me rapprocher de certains aliments et d'en laisser d'autres de côté.

Mes guides m'avaient déjà indiqué, quand j'ai pu communiquer avec eux clairement, une ou deux choses à éviter comme le lapin et les oeufs sous toutes ses formes et m'avaient parlé d'un poison, peu soupçonné : les restes des repas que l'on remange le soir même ou quelques jours après.

Alors, j'ai commencé à écouter ce que mon corps avait besoin pour se sentir léger et surtout pour bien fonctionner.

Quand je suis en écriture intuitive, par exemple, je remarque que j'ai besoin de sucres rapides comme les dattes, les figues, abricots ou raisins secs. Quelques uns suffisent à me rebooster en quelques minutes.

Et puis, j'ai besoin de plus en plus d'eau, peu minéralisé