La parentalité...école de la vie...


Quand on commence à avoir des enfants, on sait que l'heure du coucher est un moment important de la journée. Chacun a pu vaquer à ses occupations diverses et le soir, c'est un moment privilégié, en plus du repas, pour se retrouver.

Parfois il est vrai que nous, parents, on aimerait que ce soit vite expédié. Mais chaque enfant a besoin de se retrouver au calme juste avant de partir dans les bras de Morphée. Et quand on a plusieurs enfants et qu'on est seule, de surcroît, pour tout gérer ou même quand on est deux pour les éduquer, il faut savoir prendre un moment pour chacun des enfants pour les accompagner vers cette nuit qui les attend et qui peut être angoissante pour certains.

Et quand en plus, dans la chambre, il y a une cohabitation obligatoire car la place est réduite pour tout le monde, il faut savoir s'octroyer une bulle de détente entre l'enfant et nous.

Pour ma part, je laisse les enfants prendre un moment seul ou ensemble juste après le repas, histoire qu'ils puissent décompresser un peu dans leurs propres énergies. Et quand on dit « allez, il est l'heure d'aller se coucher maintenant », chacun rejoint son lit.

Et là il faut savoir faire abstraction du monde et du bruit car il y en a toujours un ou une qui a comme par hasard quelque chose à dire.

Alors on leur montre par la régularité, que leur tour va venir et que pendant ce moment, où cela peut être le temps de lire une histoire, de faire plein de papouilles dans le dos, de se faire un gros câlin ou de réconforter un gros chagrin car pas envie d'aller à l'école le lendemain ou autre souci, les autres doivent attendre leur tour.

Mais quel bonheur pour chacun et pour nous aussi, de ne pas se sentir délaissé au profit d'un autre. C'est juste un temps pour chacun, qui sera privilégié et plein de sérénité. Car nous aussi, parfois, on se sent débordé et pris par le tourbillon de la vie : le téléphone qui sonne, la vaisselle qui n'en finit plus, un invité de dernière minute, un démarcheur derrière la porte, un dossier à finir...

Alors on apprend à dire stop et à faire que la nuit des enfants comme la nôtre se prépare le mieux possible dans la paix et dans le positivisme.

Il en va de même pour les anniversaires et les journées shopping.

Quand on a qu'un enfant, il est le seul à privilégier. Mais quand on commence à en avoir deux, voire trois et plus, il est bon de leur consacrer des journées que pour eux.

Chez nous l'anniversaire c'est sacré. Déjà le grand père envoie un colis avec plein de surprises et de confiseries et surtout une page remplie de montages photographiques. C'est un régal à chaque fois car cela nous rappelle de bons souvenirs et les commentaires nous font bien rire et sourire.

Et puis chaque fille choisit ce jour là ce qu'elle souhaite manger au déjeuner ou au dîner. Et la famille suit, sauf si vraiment c'est quelque chose que les autres n'aiment pas du tout. Et puis, soit on invite leurs amis et /ou la famille ou elles font une sortie avec leurs amis quand elles sont en âge de le faire.

C'est un moment qu'elles n'oublient jamais car en plus tout le monde y met un peu de son grain de sel. Soit les autres font ou achètent un cadeau personnalisé à leur sœur soit elles participent activement à l'organisation de la journée(mini-spectacle, aide pour la cuisine et préparation de la table).

Une année, les deux grandes se sont même occupées de l'animation de la journée d'anniversaire dans un fast-food. car pas envie que ce soit l'enseigne qui s'en occupe.

Vu le succès de ces moments privilégiés, j'ai poursuivi avec une journée shopping quand cela était possible. Je partais en ville avec une seule des filles et on achetait ce dont elles avaient besoin. Je leur offrais en plus une gourmandise ou on allait ensemble boire ou grignoter quelque part.

C'est une parenthèse dans leur vie qu'elles adoraient car non seulement, elles étaient gâtées mais nous passions un moment rien qu'à nous où chacune pouvait me confier ce qu'elle souhaitait et où on rigolait beaucoup.

C'est important de donner à ses enfants le sentiment que même si la fratrie est aussi source d'une belle complicité, ils peuvent avoir besoin de temps en temps et au moins une fois par jour, d'un moment de présence, particulier avec au moins un des deux parents ou les deux .

Et depuis elles grandissent et ont pris cette habitude de garder un moment rien qu'avec moi et attendent leur tour patiemment car elles savent que ce sera un partage où je les écouterai pleinement.

Je me suis organisée également pour qu'elles aient des moments entre elles deux voire trois aussi quand on part faire des courses ou qu'on s'octroie un moment en amoureux car pour moi, conserver des liens fraternels, c'est vraiment important pour garder un bon équilibre.

Parfois ça grince un peu des dents mais on sent bien que l'amour filial est là et ce malgré les années passants et certaines situations qui parfois auraient pu briser les liens.

Mais aujourd'hui encore, en organisant des sorties où on les laisse gérer ensemble des chose nouvelles comme préparer à manger, sortir le chien, on se rend vite compte qu'elles s'entendent bien, veillent les unes sur les autres et surtout ne se gênent pas pour rigoler ouvertement sur notre dos !!! signe que la confiance est là.

Amour, douceur, respect et joie de vivre restent les leitmotiv de notre quotidien à tous.

La semaine prochaine, je reviendrai sur ces moments de colère qu'ont les enfants et comment pouvoir les aborder et les gérer sereinement.