Etre végétarien : c'est à la mode?


Quand parfois, je m'aventurais(et le mot n'est pas trop fort) à dire que j'étais végétarienne quand on me posait la question, j'avais souvent droit à de drôles de réactions.

"Et tu fais ça par conviction, par symbolisme, par religion,...?"

Et moi qui répondait timidement : "euh non, parce que j'écoute les besoins de mon corps et qu'il me dit qu'il n'a plus besoin de viande ou de poisson." Comme j'avais déjà arrêté les produits laitiers de vache et abandonné les oeufs et le lapin il y a déjà un moment car cela ne me convenait plus vraiment.

Sauf que les gens, certains en tous cas, ont bien du mal à comprendre qu'on ne devient pas végétarien pour faire comme les autres ou pour être différent. Mais juste parce que les légumes et les fruits frais sont porteurs de cette énergie dont on a tant besoin quand on est en permanence en train de l'utiliser comme carburant pour notre activité.

Quand j'ai commencé à écrire en mode intuitif, j'avais le ventre qui gargouillait toute le temps. J'ai demandé à mes guides ce que cela signifiait et ils m'ont dit : "nourris toi avec des petites quantités et des produits à haute teneur énergétique et surtout bois beaucoup d'eau car ton cerveau en a besoin pour recevoir toutes les informations qu'on te transmet."

Alors je me suis mise à manger des dattes, des figues et à boire des tisanes et infusions de plantes et de fruits. Par moment, ce n'est pas simple car les yeux sont plus gros que le ventre(encore une mémoire de l'enfance : un enfant bien nourri se porte toujours mieux).

Mais au fur et à mesure, on apprend à conscientiser ce qu'on mange à avoir de la gratitude pour un produit de très bonne qualité. On visualise l'énergie qui s'en dégage et surtout on apprend à bien le mâcher pour mieux le digérer et qu'il soit bon pour notre épanouissement.

Un estomac plein et surchargé, c'est l'assurance de passer une très mauvaise journée. La digestion est longue et prend beaucoup d'énergie.

Le foie s'engorge et lui, qui est le siège de nos émotions finit par nous rendre maussade ou grognon. Alors que plus on s'allège au niveau de l'estomac et plus notre cerveau fonctionne mieux.

On ne dit pas qu'il faut devenir anorexique et refuser tout aliment, ça c'est un trouble du comportement alimentaire et non un mode de vie cohérent. Mais en prenant soin de réduire considérablement la quantité qui se trouve dans nos assiettes, toujours trop pleines pour nous donner un sentiment d'abondance et de jouissance, et en augmentant la qualité et ainsi la richesse en énergie bienfaisante, on peut tout à fait passer une journée pleine de bonne humeur et d'entrain .

C'est important de faire le vide en soi pour mieux retrouver le fil de sa vie parfois. Alors plutôt que de faire des régimes ou des jeûnes trop restrictifs et contraignants, on peut adopter une alimentation végétarienne, quelques jours par semaine ou par mois, voire par an.

On peut se faire plaisir avec des plats qu'on ne connait pas toujours ou on en adapte d'autres mais sans y ajouter de viande ou de poisson, comme la moussaka de légumes à la féta, le chili con carne sans viande, le couscous de légumes avec des noix de cajou, des crêpes au sarrasin tartinées de fromage de chèvre avec des légumes grillés à l'intérieur , des toasts de houmous et d'avocat sur du pain au levain naturel, ...

Ne suivez pas des modes sous prétexte que ce serait soi-disant bon pour vous ou pour adhérer à un mouvement qui se répand.

N'allez pas vous embarquer dans ce qui ne vous parle pas du tout, juste pour être accepté par d'autres.

Attendez plutôt que votre corps ou votre esprit vous demandent autre chose. Et si vraiment des croyances sont trop ancrées, alors essayer juste une fois de vous alimenter autrement et voyez comment vous vous sentez.

On est parfois étonné de ce qu'on pensait ne jamais pouvoir être capable de pouvoir expérimenter sans pour autant en faire son quotidien.

Tout prend du temps. Mais ne jamais oser revient à perdre l'envie de voir un jour autrement : comment d'autres peuvent se satisfaire de ce qu'ils mangent et qui leur fait beaucoup de bien et ce, sans avoir de carences.