La parentalité...école de la vie...


A tous les âges, c'est bien et c'est surtout si différent.

J'ai souvent entendu dire dans mon entourage et surtout quand j'ai adopté ma fille aînée à l'âge de 3 mois : "petit, c'est mignon mais quand ils grandissent, c'est des problèmes à profusion" ou alors "petit : petits soucis, grand : grands soucis".

C'est sûr que ce n'est pas très engageant de telles paroles surtout quand on est pour la première fois maman et de plus, par procuration!

Mais au fil du temps je me suis rendue compte, maintenant que ma fille a 18 ans et qu'on ne parle bien que de ce qu'on a vécu soi-même, qu'à tous les âges, c'est différent certes, mais cela nous apporte à chaque stade de leur évolution, de belles tranches de vie et de belles expériences qui créent entre les enfants et leurs parents de beaux liens indestructibles.

Certains me diront que parfois les liens n'ont pas pu se maintenir et que des histoires sont venues créer des discordes entre enfants et parents, et que désormais, plus rien ne peut se mettre en place dans la famille qui a fini par les éloigner, les uns des autres.

Quand pour d'autres, tout est tellement fluide qu'ils sont restés habiter les uns près des autres. Et qu'aujourd'hui encore leur fille ou leur fils viennent de temps en temps se confier à eux autour d'une tasse de thé ou d'un bon chocolat chaud ou déjeuner avec leurs propres enfants tous les dimanche.

Tout diffère selon chaque être humain et selon ce qu'il est venu expérimenter comme lien avec ceux qu'il a choisis pour faire partie de sa famille naturelle ou d'adoption.

Mais revenons en surtout à ces différentes étapes qui se déroulent de leur naissance à leur majorité, là où ils pensent qu'ils vont pouvoir partir du nid, si et seulement si et certains l'ont oublié, leurs ailes ont correctement pu se déployer.

Nous, parents, avons toujours envie de voir nos enfants heureux et parfois nous pensons qu'il serait plus judicieux pour eux de mener leur vie de telle ou telle façon. Alors quand ils sont petits, on peut leur montrer l'exemple mais arrivé à un certain âge, ce n'est plus de ça dont ils ont besoin pour s'épanouir mais bien plutôt d'un cadre où ils pourront évoluer en toute protection.

Quand ils sont petits, ils sont si heureux de nous donner la main pour traverser la route ou pour aller faire les courses au marché le dimanche matin mais en grandissant, c'est en totale autonomie qu'ils veulent aller à l'assaut des marchands de glace ou autre pour faire des découvertes et nous montrer qu'ils savent faire aussi bien que nous.

Et nous, dans tous ces stades d'évolution et surtout quand on a plusieurs enfants à des âges différents, comment peut-on faire pour se tenir à la place qui nous fera du bien et qui leur conviendra à eux également?

Selon comment nous aussi on aura été élevé et surtout nos schémas de pensée et les croyances que nous avons, nous ne nous comporterons pas de la même manière que ce soit pour l'aîné avec lequel on fait nos premières expériences de la parentalité ou pour le petit dernier, qui on le sait, sera le cadet de notre famille recomposée ou non.

Et puis, si de notre côté, nous n'avons pas réussi à nous défaire de certaines constructions mentales, à nous affranchir de certaines mémoires de notre héritage familial et que nous sommes toujours à la merci de notre juge intérieur, nous nous comporterons d'une manière qui influencera énormément la relation avec nos enfants .

Heureusement, la vie est bien faite et il n'y a jamais de hasard dans notre chemin dévolution. Alors elle va nous mettre sur notre route de riches expériences à vivre, pour que notre âme puisse poursuivre sa destinée afin de nous donner le meilleur en toute circonstance.

Alors, quand l'enfant est petit et que c'est un peu dur de savoir si il faut lui mettre un body par dessous sa petite chemise ou sa petite robe, c'est en fait l'attitude de l'enfant qui va nous faire comprendre qu'on n'est pas vraiment dans la justesse .

Et puis, quand il grandit, et qu'on lui donne un peu trop d'argent de poche et qu'on le voit revenir avec n'importe quoi et n'avoir aucune notion de l'argent, à nous de nous poser les bonnes questions.

L'enfant, qu'il soit petit ou grand, est souvent considéré comme étant le trublion de la famille quand il y a des tensions. Et pourtant qu'il soit à peine plus haut que trois pommes ou un pré-adolescent, il est toujours en étroite relation avec qui vous êtes et vos actions et réactions à cet instant T avec lui. Et votre relation dépendra donc de ce que vous ferez tous les deux en faisant des réajustements pour ramener la paix à l'intérieur de votre trait d'union.

On en apprend beaucoup de ses enfants quand on prend le temps de les regarder vivre et évoluer dans leur propres sphères. Et puis, il est si important de faire "reset" quant à notre propre construction, ils ont la leur et nos expériences ne doivent être pour eux que de bons souvenirs qui les feront sourire à l'occasion.

Chaque enfant est unique tout comme chaque parent, et quand ils sont petits, nous nous devons de leur apporter une certaine éducation avec des règles que nous leur rappellerons et que nous adapterons peut-être au fil des années en utilisant d'autres arguments.

Les enfants grandissent en paix quand ils sentent qu'on est en mesure de les comprendre, ce qui ne veut pas dire tout accepter mais juste leur dire : "voilà je ne suis pas d'accord avec cela mais si tu veux le faire quand même, alors ce sera ta responsabilité qui sera engagée, si bien sûr, cela ne nuit à personne et encore moins à sa dignité.

Je suis heureuse d'être la maman et belle maman de cette fratrie si vivante. J'essaye de poser des règles en conscience et de leur montrer par l'exemple qu'il est bon de sourire à la vie et de dédramatiser les situations car finalement, il y a toujours des solutions à nos problèmes sinon ils n'en sont pas vraiment.

On se contente de peu quand on est heureux et qu'on sent qu'on est aimé sans condition. Parfois, je hausse un peu le ton et je leur rappelle qu'ici c'est ainsi que nous faisons, laissant toujours la porte ouverte à d'autres manière de faire à l'horizon.

Et, si besoin est, je me remets en question quand cela s'impose à moi car soit les guides me rappellent à l'ordre en me montrant que mes actes ne sont pas en adéquation avec qui je suis vraiment : amour, douceur, respect et joie de vivre (devant rester mes leitmotiv et être mis en application le plus souvent possible) soit parce que mes filles ou mes beaux-enfants me disent d'eux-même que ce n'est pas juste à leur coeur.

Etre parent, c'est un poste à plein temps, une activité de tous les instants passé,présent et avenir, une fonction qui nous lie à tout jamais à nos enfants et qu'on peut conjuguer à tous les modes en fonction de qui nous sommes vraiment.

Si vous avez de partager votre expérience, merci de poster un commentaire ci-dessous.