De vous à moi : être mère, un bonheur au quotidien...


Comme tous les matins ou presque, ma fille cadette vient nous dire bonjour : deux bisous pour sa "mamounette" et trois pour son beau-père ..c'est ainsi!

Nous finissons de déjeuner en amoureux dans la cuisine. Elle part s'habiller, accompagnée de notre petite chienne.

Soudain, j'entends une petite voix me dire : "maman, est ce que je peux déjeuner?" Moi, déjà devant l'ordinateur, je lui dis "oui bien-sûr". Je me lève et lui prépare ses tartines. Elle est déjà assise prête à déguster.

Puis, c'est au tour de la deuxième de sortir de sa chambre, un peu sans dessus dessous, pour venir nous embrasser.

La dernière m'appelle à nouveau : "Maman tu peux venir me coiffer". Je lui dis que j'arrive dès que j'ai fini de poster une citation.

On commence toujours par le câlin pour lui donner de la force pour la journée. Puis je passe la brosse dans ses si jolis cheveux blonds. Elle veut les attacher tout le temps alors je respecte son choix.

Pour faire plaisir, parfois, elle les laisse détachés. On l'admire : elle est si mignonne avec son sourire qui en dit long.

C'est bientôt l'heure de l'école, la deuxième nous parle pour la énième fois de son manteau qu'elle aime d'amour ou de son pantalon qu'elle aime d'amour aussi! Elle nous montre ses cheveux qui dit-elle sont "tout doux". Avec mon mari, on sourit : elle est si mignonne elle aussi avec son large sourire.

L'ascenseur arrive, les voilà parties. Je me dirige vers la fenêtre pour leur faire signe. Il fait froid dehors. Je leur dis toujours de bien se couvrir et de ne pas oublier le goûter pour la récréation.

J'envoie des bisous à la plus jeune, 9 étages plus bas, pendant que la plus grande est déjà sur son portable!

Je repars vers mon ordinateur pour me remettre au travail, la chienne couchée sur sa petite couverture polaire juste à côté de moi....

La plus grande, elle, est en relation avec nous via messenger, en appel vidéo. "On se tient au jus" comme on dit, depuis qu'elle est partie faire ses études dans une autre ville.

Voilà comment ça se passe chez nous, aujourd'hui, dans l'amour et la zénitude...

J'ai eu la chance de pouvoir devenir mère, malgré le distilbène pris par ma mère, et de garder mes droits coûte que coûte, j'en profite tous les jours...