De vous à moi...


Ma grand-mère née en 1922 me racontait très souvent ses noëls passés...Pour elle, cela n'était peut-être pas bien gai mais pour moi, au son de sa voix, j'y entendais des merveilles.

N'avoir qu'une orange qui venait de très loin et un seul jouet fabriqué par le père pourrait pour nos contemporains paraître bien peu. Mais elle y mettait tellement d'émotions de rareté, de préciosité, de fierté et de loyauté, que j'y percevais à mon âge tout un conte de fée.

A l'école primaire, nous avions droit en fin d'année au spectacle de Noël accompagné d'un bol de chocolat chaud, d'une brioche, d'une clémentine et d'une papillote et cela me faisait toujours penser à ma grand-mère qui n'avait eu que cela pour s'émerveiller.

Alors très certainement par réciprocité, j'ai toujours pensé que cette fête chrétienne pouvait se passer dans la plus grande simplicité : être entouré de ceux qu'on aime et sans devoir nous surcharger de cadeaux de toute sorte mais bien plus se contenter d'un petit quelque chose fait ou acheté avec le coeur en souvenir des noëls bien maigres de ma grand mère qui pourtant nous les racontait avec de la magie encore plein les yeux...