Le silence...


Il y a des silences qui sont lourds et des silences qui en disent long...Il y a des silences qui finissent par nous rendre sourd de ne plus pouvoir rien entendre...Il y a des silences qui sont sourds et qui pourtant gardent en eux une vraie vibrance...

Pourquoi sommes-nous sensible à ce silence au point parfois de tout quitter pour une minute de pur bonheur : celle où rien ne vient heurter nos oreilles? Alors que parfois c'est l'inverse, nous donnerions n'importe quoi pour que quelqu'un vienne sonner à notre porte et émettre des sons qui vendront calmer notre torpeur.

Le silence est bienveillant quoiqu'en diront certains en manque de douceur et qui s'éloignent sans le savoir de leur nature primaire.

Dans le silence tout est distinct, c'est juste qu'on a perdu l'habitude de savoir le décrypter. On n'écoute plus le silence, on ne le savoure plus, on ne le cultive plus, on cherche à l'imposer, on cherche à le maitriser, à le dominer, à le contrôler et même à s'en débarrasser alors qu'il fait partie de notre humanité.

Dans le silence, tellement de valeurs se mettent à émerger que nous voilà plus riche de seconde en seconde, au fur et à mesure de notre quête, de cette paix intérieure qui est en train de nous submerger.

Dans le silence, pas besoin de cohérence tout est formulé. Chacun y comprend ce dont il a besoin : le silence nous renvoie à nos propres vérités.

Certains l'aiment bien, d'autres en sont passionnés.

Pour qu'il soit de bonne qualité, mieux vaut s'entourer d'un environnement approprié .

Le silence est une richesse pour ceux qui savent l'utiliser.

Et pour ceux pour qui ce silence relève plutôt de la froideur, de la noirceur, de l'obscurité, profitez d'un jour de congés pour faire cette expérience d'un concert de silence, d'une plage de silence, d'un bain de silence... ne serait-ce que quelques minutes par ci par là, juste pour vous donner la possibilité de vous émerveiller face à tant de bonheur intériorisé.


3 vues