L'errance...


Un jour, on a tous plus ou moins connu ça. Cet état de manque qui fait qu'on ne se retrouve même plus soi-même dans son propre corps et encore moins dans cet esprit qui est le nôtre et qui s'embrouille à la moindre contrariété.

On est comme dépossédé de ses propres projets et on ne sait plus penser par nous-même. Il nous arrive même de penser au pire parfois car plus rien de bon ne vient résonner à notre coeur.

Et pourtant dans l'ombre, il y a toujours une part de lumière, celle que parfois certaines personnes nous volent un peu, juste parce qu'on a oublié de se dire que donner c'est bien mais que recevoir c'est important aussi.

Il est toujours de bon ton d'être à l'unisson avec qui on est vraiment. Mais parfois les aléas de la vie et surtout les réminiscences d'un passé trop lourd à digérer nous font prendre des chemins qui ne sont pas vraiment les bons pour nous. Et dans ces moments-là, on dirait que la cocotte interne de notre cerveau va exploser!

Alors un jour, on montre des signes de grande faiblesse et puis le lendemain finalement, on se décide enfin à s'échapper. Au début, on rumine en silence mais rien ne semble vraiment bouger. Et donc, un matin c'est le corps qui dit "stop" et surtout il cherche à prendre la poudre d'escampette. Et nous, pauvre cerveau en détresse, on finit par le suivre ne sachant plus vraiment démêler le bon du mauvais.

Alors quand cet instant ultime arrive, on pense souvent qu'on ne pourra pas y réchapper et que tout finira très mal pour ceux qui nous aiment et surtout pour nous qui ne trouvons plus dans ce monde notre identité.

Mais en fait, on retrouve toujours une étincelle de lumière car la vie sait que vous avez encore de belles choses à accomplir.

Alors elle vient vous chercher là où vous êtes finalement allé vous perdre, pour vous remettre sur le chemin de votre propre destinée. Parfois beaucoup de pots ont été cassés et votre état de santé est devenu critique. Mais des bonnes âmes sont venues vous secourir car c'est ainsi que l'Univers aide les gens qui ont besoin d'être épaulés : en leur mettant les bonnes personnes sur leur chemin un soir d'été ou en pleine nuit, l'hiver, quand parfois il fait moins 6 degrés.

Alors oui parfois il est bon d'aller voir ailleurs si l'herbe ne serait pas un peu plus verte et finalement, on part carrément y planter sa tente. Et puis peu à peu, on y refait un nouveau foyer seul, à deux ou avec sa famille retrouvée.

Le principal, c'est que dans cette histoire, tout le monde y est retrouve sa part de lui même, sa propre vérité.

Alors ne jugez plus ceux qui parfois quittent brutalement leur foyer ou décident de ne plus jamais donner de nouvelles car en eux quelque chose de très profond s'est sûrement brisé et ils ont besoin de marcher très longtemps et dans d'affreuses souffrances pour mieux se reconsidérer.

Belle journée à tous et gardez bien votre regard plein de compassion envers tous ceux qui ont juste besoin parfois d'un sourire pour égayer toute une longue journée à assumer.


9 vues