Des blessures qui font autant de mal que de bien...


Parfois on aimerait bien que toutes les histoires se terminent bien.

Vous savez comme dans les contes de fée, où cela commence par "il était une fois" et se termine par "ils furent très heureux et eurent beaucoup d'enfants."

Mais voilà, on ne peut pas toujours obtenir ce que l'on désire vraiment et même, si parfois, l'histoire était belle et semblait idyllique aux yeux du coeur des gens, en fait, elle cachait bien des souffrances, des déficiences et surtout des contre-façons qui n'auraient pas pu la mener bien plus loin que quelques semaines voire quelques années en toute sérénité.

C'est toujours beau les histoires d'amour dans les premiers temps car chacun y va de sa petite fleur à la main et donne à l'autre l'entière satisfaction d'être la personne qu'il lui faut.

En même temps, c'est normal, cela fait parfois un long moment que l'on attend sa princesse ou son prince charmant!

Mais un jour il faut bien se rendre à l'évidence qu'on n'est plus vraiment soi-même et que ce que l'on était avant, nous faisait bien plus de bien que ce que nous sommes devenus à présent.

Alors oui parfois il est important de changer au contact de l'autre car il nous ouvre les yeux sur des mal-façons que l'on traînait en nous depuis bien trop longtemps. Mais parfois, c'est tout le contraire qui se passe, et on ne voit plus du tout les choses comme elles devraient être.

On ne se donne plus le temps de rien et surtout on ne prend plus jamais la température de notre propre coeur. On dirait qu'on est devenu l'infirmière de notre conjoint et surtout qu'on est là pour le guérir de tous ses malheurs. Mais en fait chacun a le fardeau qu'il veut sur le dos et c'est à chacun de nous de s'en alléger un peu plus chaque matin.

Alors quand les problèmes de l'un deviennent un poids trop lourd pour l'autre, il faut savoir s'en éloigner un temps. Bien sûr que l'on n'est pas obligé de tout quitter avec pertes et fracas et surtout avec des enfants qui vont se retrouver écartelés, mais on peut mettre un peu de distance et surtout se recentrer sur soi-même.

C'est bien souvent là que le problème se pose : c'est quand on ne sait plus vraiment où on "crèche". Et c'est important de savoir où on en est, si on veut pouvoir être bon pour les autres.

Souvent, on imagine que plus on sera là pour ceux qui vont mal et plus eux aussi nous donnerons l'assurance d'être là pour répondre à notre vrai faux besoin : cette peur d'être abandonné.

Mais c'est un leurre permanent car la seule chose qui soit importante, c'est de pouvoir se satisfaire soi-même.

Alors si vraiment vous avez besoin de l'autre pour mettre en place dans votre vie un nouveau travail ou alors une nouvelle vie de famille,...il vaut mieux repartir de là où vous êtes arrivé car vous êtes en train de prendre le mauvais chemin, celui de la dépendance affective.

Regardez plutôt dans quel sens vous souhaitez aller et vous verrez si l'autre a exactement les mêmes besoins que vous.

Et si c'est le cas alors c'est certain que vous pourrez ensemble construire quelque chose de solide.

Mais comment ne plus sombrer dans les méandres de notre coeur parfois un peu trop meurtri par un passé douloureux et qu'on ne parvient pas toujours à oublier?

On apprend à vivre mieux et ce, au quotidien.

Si par exemple, vous avez toujours peur de perdre l'autre, alors vous apprenez à être pleinement conscient des instants que vous partagez avec elle ou lui et vous verrez que dans chaque seconde vécue, il y a au moins un événement heureux à partager.

Et puis si vraiment, vous ne savez plus comment gérer votre vie car l'autre prend beaucoup trop de place au niveau de vos énergies, donnez-lui l'assurance qu'à chaque fois que vous serez en sa présence, c'est avec lui et personne d'autre que vous partagerez cet instant de vie. Souvent les gens ont peur de perdre ce qu'ils n'ont même pas encore acquis.

Et puis enfin, si c'est de l'autre que vous avez peur parfois car il a des agissements qui ne sont plus du tout en cohérence avec qui vous êtes vraiment, faites-lui comprendre que de votre côté vous aspirez à autre chose et surtout ne rentrez pas dans le jeu du "qui perd gagne" car l'autre aura vite fait de prendre vos faiblesses pour une victoire contre lui-même.

Les gens qui ne vont plus très bien, pour des raisons diverses, ne voient parfois plus le mal qu'ils dispersent autour d'eux. Ils sont dans leur monde et ne cherchent surtout plus à en sortir, ne serait-ce, que quelques instants pour venir prendre soin de ceux qui sont là prêts à attendre leur retour à un autre eux-même bien plus clément.

Alors ne laissez plus ces gens vous faire croire que vous seriez la mauvaise ou le mauvais. Ils ont des choses à travailler sur eux-même et pour cela, il faut savoir les laisser surnager dans leurs propres eaux troublées.

Ne laissons plus personne nous détourner de notre propre chemin car à chaque fois que vous repartez dans un sens contraire au vôtre, la vie viendra vous rattraper en cours de route.

Il faut savoir être patient et surtout plein de courage. Et un jour, on voit le bout de son propre tunnel car il ne faut pas oublier que nous sommes tous sur terre pour évoluer à notre rythme et ce n'est pas en écartant certains épisodes de notre vie que cela nous fera avancer plus vite.

Tel un escargot ou même une chenille, on prend le temps de vivre et surtout de cicatriser en conscience nos vieilles douleurs du passé, celles qui de ce fait ne réapparaîtront plus dans un avenir beaucoup plus radieux.

Belle journée à tous et que le sourire soit votre plus belle "arme" de séduction : celle qui fait du bien aux gens et non pas de la souffrance supplémentaire.


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout