De vous à moi...


Le jugement....

A chaque fois que nous émettons une pensée qui ne vient pas corroborer ce qui est en train de se jouer dans notre réalité, il parait aux yeux de certains que nous jugeons.

Nous ne sommes pas satisfaits de ce qui est en train de se co-créer dans notre réalité, alors nous décidons que ce que font les autres doit être censuré ou sanctionné ou gratifié d'un non.

Mais nous pouvons aussi décider que ce qui ne vient pas en résonance avec notre propre vérité et surtout en alignement avec ce que clament haut et fort certaines personnes, nous pouvons le souligner.

Nous n'y ajoutons aucune connotation, aucun sentiment de supériorité nous disons juste avec sincérité que cela ne vient pas faire écho à qui on est .

Alors oui certains diront qu'il faut laisser les gens évoluer, faire ce qu'ils ont à faire et qu'ensuite ils n'auront plus qu'à assumer.

Si pendant la guerre, on avait laissé faire, si on avait laissé des gens se faire exterminer, si encore aujourd'hui on ne fait rien pour nourrir l'envers du décor de ceux qui sont encore persuadés qu'ils sont dans leur propre vérité en voulant tuer des animaux sous la violence juste pour s'amuser, violent des femmes sous l'emprise de l'alcool et tétanisent des enfants parce qu'ils ne savent pas comment s'en occuper.

Alors oui il faudrait de ce fait que je change de système planétaire tout entier car aujourd'hui je pense qu'il est important de libérer les gens de leurs mémoires émotionnelles et de les accompagner sur la voie de l'éveil.

Mais aussi il est de notre responsabilité à chacun sur cette terre de ne plus se raconter d'histoires, de faire ce que l'on dit et de dire ce que l'ont fait, d'être aligné à notre coeur et non plus à notre mental, de nettoyer nos filtres qui nous font voir la vie sous certaines formes illusoires et de ne plus chercher à ne s'adresser qu'à ceux qui nous feraient croire que tout serait rose autour d'eux alors qu'au fond, ils auraient encore envie de massacrer tout être vivant pour diverses raisons..

L'humanité réside dans le coeur de chacun et ce n'est pas en constatant et en ramenant l'autre dans un chemin de paix que nous portons un jugement. Nous lui permettons juste d'ouvrir un peu plus sa conscience sans rien forcer : il garde son libre arbitre et suit le chemin qu'il souhaite mais que nous avons le droit pour notre part de quitter.