A l'heure des bilans...


Que faisons nous ?

Quelle est notre attitude quand finalement on se rend compte que l'on n'a pas pu réellement atteindre notre objectif?

Est-on déçu ou alors tout simplement n'admettons-nous pas de n'avoir pas pu aller au bout de notre chemin?

Il y a parfois tant à apprendre de nos échecs et aussi tant à espérer de n'avoir pas pu résoudre immédiatement des problèmes qui nous ont été posés par quelqu'un...ou par nous -même.

Alors pourquoi nier des situations qui très certainement ne demandent qu'à se clarifier d'elles-même et surtout pourquoi ne pas admettre tout simplement que 1 + 1 n'a pas toujours fait deux mais bien plutôt 3 quand on sait que la relation que l'on nourrit parfois à tord ou à raison va nous aider à développer en nous de nombreuses qualités.

C'est vrai qu'on peut très souvent avoir peur de se tromper et aussi de ne plus savoir quelles sont nos priorités... mais on peut surtout avoir confiance en la vie, qui est là pour nous encadrer et surtout à tous ces gens que nous rencontrons et qui ne demandent qu'une seule chose le pus souvent : c'est de nous aider à évoluer.

Alors soyons bien plus solidaire que nous ne le souhaitons vraiment car parfois c'est vrai qu'on dit des choses et qu'on les penserait bien plus fort qu'on ne le désire vraiment. Mais au fond qu'est-ce qu'on met réellement en place pour que le monde bouge vraiment?

Parfois, c'est à petite échelle que cela se passe le mieux et que les résultats connaissent un effet boomerang ou alors le souffle des ailes du papillon.

Il est important d'être tous là pour se faire du bien, les uns, les autres et surtout ne plus jamais penser français ou africain... mais bien plutôt être humain et même tout simplement être vivant.

On a tous le droit de respirer le même air et surtout de pouvoir nous mouvoir sur une terre libre qui nous donnerait des ailes car c'est en collaborant à la restructuration et à la préservation de la planète que nous serons tous à même de devenir plus vivant et toujours plus vibrant.

Les sensations sont telles entre les gens qu'elles peuvent créer des interactions qui peuvent mener des projets très loin sur leur échelle de la grande r-évolution.

Alors oui soyons tous en avant-première de notre propre destin en oubliant que parfois les voisins ont peut-être moins de galères que nous ou alors qu'ils ne sont pas tels que nous les avions imaginés.

On a tous quelque chose à apprendre de quelqu'un... et c'est peut-être ainsi que l'on pourra enfin réaliser à quel point le monde est grand, quand il partage les mêmes desseins et si petit, voire trop maigre quand chacun reste dans son coin et ne souhaite plus s'intéresser aux autres.

Belle journée à tous...et pour ceux qui seraient en congés ou sans activité professionnelle pour le moment, profitez-en pour ne plus faire de bilan à vide mais bien plutôt en surfant sur la vague d'un monde plus solidaire dès à présent.


11 vues