L'amour en "la-mineur"...


On aimerait tous, trouver le grand amour au bout de notre cheminement. Celui qui nous donnerait enfin l'envie d'aller toujours au plus près de nous-même et de suivre la voie de notre coeur tout le temps.

Celle qui nous poussera toujours plus loin, sur le devant de notre scène : celle qui n'est plus réservée aux clowneries de notre existence mais bien plutôt aux épisodes heureux de ce qui nous attend toujours un peu plus sur l'échelle de notre évolution.

C'est beau l'amour mais surtout cela peut se mettre en chanson. Alors parfois on est plutôt gai comme un pinson et on chante à tue-tête ce qui nous fait tant de bien dans notre corps en fête. Et puis, par moment, on est comme une hirondelle qui ne dit pas toujours ce qu'il faut mais qui pense "beau" quand même.

Pourquoi faudrait-il sans cesse aller vers de précieux témoignages, si ce n'est pour perturber toujours davantage notre mental et celui des gens de notre entourage qui n'ont parfois qu'une envie de métal celle de la couleur argentée, qui signifie qu'on désire couper les liens avec le passé et partir vers d'autres notes bien plus globales?

C'est beau la mélodie du bonheur et surtout cela permet de monter toujours plus haut sur la gamme des notes de notre coeur. Et quand réellement, on ne parvient plus à isoler notre bonheur. Alors, là, on se surprend soi-même à mettre toujours plus de basses dans notre tête et surtout plus d'aigus dans notre corps.

On aime quand tout va bien, en nous et autour de nous. Et parfois, on ne peut plus se donner d'autres raisons d'exister que celles qui nous motivent à présent. Elles viennent nous donner cette occasion de pouvoir passer au lamineur tous nos vieux schémas du passé : ceux qui avaient grand besoin d'une belle révision autour des notes les plus belles de notre coeur, pour en faire finalement un nouvel air à la hauteur de notre nouvel état d'âme et de conscience.

C'est si doux et si fort à la fois qu'on n'imagine même pas élever la voix quand enfin on se prend au jeu d'une vie meilleure pour notre apaisement.

Il n'est plus utile de faire des bas de gamme quand on peut s'imaginer solo en aparté du choeur. Il est peut, être là aussi le plaisir d'être deux têtes de note quand l'une peut permettre à l'autre de donner toujours plus de son et de gaieté à un quintette qu'elles cherchent à mettre en place en étant sur la même longueur d'ondes.

On peut tous aller vers un monde plus sonore, plus mélodieux sans pour autant crier ni trop haut, ni trop fort, ce que l'on ressent vraiment comme vibration du coeur car l'amour, c'est parfois par toutes les notes qu'il s'exprime le mieux et surtout quand il rêve de ne plus être passé au "La-mineur" par de vieux souvenirs monocordes, afin de rayonner dans toute sa splendeur.

Soyez heureux de pouvoir profiter de ce que la vie vous donne et renvoyez à ceux que vous aimez le plus beau son qui soit, celui de l'amour vrai.


12 vues