A-t-on vraiment besoin du regard de l'autre?


C'est beau d'aimer et surtout d'être aimé car à chaque fois que l'on se met à faire quelque chose de beau et de bon, on sait que l'autre va nous renvoyer une image parfaite et qui va nous faire du bien.

Il va nous voir comme on aimerait être tout le temps, et surtout on se donne cette possibilité de lui redonner à lui aussi cet enchantement qui nous vient quand on sent, que tout ce qu'on met en place correspond exactement à qui on est vraiment.

Mais voilà parfois, on ne peut pas toujours être cette personne ou alors on se sent tellement pousser des ailes qu'on ne correspond plus du tout à ce qu'attendent les autres de notre présence.

Et alors, comment fait-on? Que va penser l'autre de ce que nous allons finalement lui renvoyer comme image? Saura-t-il nous deviner derrière nos apparences ou alors pendra-t-il le temps de nous aimer dans tout ce qui nous rend vivant?

Parfois, on sait très bien qu'on ne peut pas coller à l'image que les gens attendent et même que parfois cela nous agace un peu de ne plus être là où on nous attend vraiment. On se sent différent et surtout on se sent à nouveau vibrant : c'est comme si on avait changé de mode d'existence et surtout qu'on s'était donné l'autorisation d'être réellement plus en avant de nous-même : celui qu'on trouve plus en adéquation avec notre profondeur d'âme.

On ne s'amuse jamais quand on veut coller à l'image du regard que les autres portent sur nous car au début c'est comme jouer un rôle, c'est contraignant, puis peu à peu, cela se met à nous fatiguer réellement.

On aimerait se montrer un peu moins dur ou fort ou violent car tout cela n'est fait que pour nous protéger, rien d'autre... et puis par moment, on en a assez de faire la courbette ou alors de sourire à qui mieux-mieux car ce qu'on aime aussi dans notre vie d'adulte, c'est tout simplement d'oser dire non... Et ça, c'est vrai que peu de gens le comprennent surtout quand on leur a donné de mauvaises habitudes et pas les bons exemples...

Et donc comment fait-on pour faire changer le regard des gens et surtout s'habituer à vivre sans?

On décide de n'en faire qu'à notre bon coeur et de ne plus laisser nos peurs prendre le dessus sur nos envies profondes.

Alors au début, on peut commencer à 2 à l'heure, c'est-à-dire qu'on le fait quand on s'en sent vraiment capable car c'est dur d'appréhender la réaction de l'autre et d'oser faire comme si on n'y attachait pas d'importance.

Et puis peu à peu, on écoute de plus en plus son coeur et aussi tous ses sens et on les rend responsables de notre bonheur au détriment du regard des gens.

Alors dès que quelque chose nous fait envie, nous fait du bien et surtout nous rend encore plus aimant... alors là oui on y va "tout schuss" sans se poser de questions et surtout pas les mauvaises. Et par contre dès qu'on sent que l'estomac se serre ou alors qu'on va devoir encore rester en apnée quelques secondes, le temps de faire ce qui ne nous convient plus vraiment, c'est évident qu'on est encore soumis aux exigences du regard des autres et qu'on peut tenter d'y mettre fin rapidement.

Il est important de se redonner toutes nos valeurs et celles du coeur sont bien plus importantes que ce que nous impose une société "commerciale" où il faut toujours se montrer plus compétitif que les autres et surtout vendre ce que parfois on ne cautionne pas réellement .

Belle journée à tous et que chacun trouve dans le regard de l'autre ce qu'il aimerait tout simplement trouver dans le sien, quotidiennement : amour et bienveillance.


0 vue