On nait tous égaux...


On croit parfois qu'un sort nous a été jeté, qu'on nous a donné un rôle bien trop dur à jouer.

Mais en fait, quand on fait les comptes de notre destinée additionnée à nos espoirs non enracinés, et à qui on soustrait nos distractions diversifiées, notre manque de volonté, nos erreurs de jugement et notre gouffre en besoin d'être aimé, on se dit que finalement on n'est peut être pas si partagé par rapport à un destin qui semble pour chaque être humain se profiler comme un gant qui lui serait totalement cousu à la mesure de sa main heureuse de pouvoir le contenter.

On est parfois méfiant quand on entend les autres nous raconter leurs nombreux malheurs ou alors nous conter leur parcours plein de beauté.

Où en est-on nous à ce jour sur notre chemin d'évolution?

Doit-on continuer de faire des pieds et des mains pour mériter notre "pitance" ou alors nous laisser guider vers un destin doré?

On ne sait pas toujours ce qui nous attend, demain, après-demain. Mais ce que l'on devine au fil de notre cheminement, c'est que si l'on désire être heureux vraiment, on peut l'être à tout instant.

Il n'y a pas de mauvais parcours et encore moins de mauvais tour qui se joue dans notre dos. Il y a juste des envies, des besoins et des expérimentations diverses qui mises bout à bout créent un monde pluri-dimensionnel, en cohérence avec nos activités.

Et quand, parfois, on s'embarque sur une route qui ne nous comble plus d'aucunes merveilles, il serait bon d'apprendre de nous-même à dire "stop - chut - je me concentre sur ce qui résonne en mon for intérieur" pour ainsi ne pas provoquer de déluge, ou de traînées de poudre qui engendreraient des tsunamis et créeraient une réalité autour de nous à la hauteur de nos vieux démons, animés p