La régularité peut-elle être un frein au changement?


On est parfois inspiré par tout ce qui se fait de plus évolué pour nous permettre de vivre notre quotidien au mieux de ce qui nous plait vraiment.

On ne prend pas toujours assez l'exemple de ceux qui vont chaque jour faire de leur vie un havre d'amour et de paix. On se dit peut-être qu'on en fait déjà assez pour la planète et que ce n'est certainement pas en en faisant toujours plus et ce, à des cadences régulières, qu'on pourra réellement accéder à notre nirvana, celui qu'on s'est un jour fixé, il y a un petit moment, c'est vrai.

Il est beau le temps des secrets, ceux que l'on garde parfois quand on se décide à mettre toujours plus d'élan dans notre arbre de vie. Celui qui commence parfois très bas, là où se situent nos racines (les fondements de notre existence) et s'élève vers le ciel avec ses branches magnifiques (nos aptitudes face à la vie), habillées de mille feuilles (nos qualités multiples), toujours plus chatoyantes selon les saisons choisies.

Mais comment faire pour se sentir si utile dans une société qui est parfois bien mal habile et qui nous contraint à ne plus faire pousser à nos pieds que des projets bien futiles qui n'ont plus d'autres raisons que d'être là pour nous donner encore moins envie d'être là où pourtant on serait peut-être bien plus utiles?

Il y a parfois beaucoup d'horizons qui s'offrent à nous, pense-t-on surtout quand on est parfois amené à toucher à tout pour mieux savoir qu'elle est la raison qui nous pousse encore à aller vers le bout de toutes nos actions.

Alors, quand par moment, il est vrai qu'il est bon de mettre un terme à des répétitions, pensez-vous qu'il ne soit plus de bon ton de repérer dans un espace temps efficace des séquences de vie qui nous permettront à notre rythme et ce, en toute circonstance, de pouvoir nous rapprocher toujours un peu plus du coeur de notre mission : être là pour tous ceux qui en ont besoin et surtout quand ils sont en perte eux même de diffusion?