Bon à savoir

Synthétiser son vocabulaire...


Par moment, on aimerait bien trouver la bonne parole, celle qui sortira de notre tête mais aussi celle qui atteindra nos oreilles. C'est important de recevoir la quintessence d'une idée essentielle. Et si parfois il semble opportun de mettre toujours plus de bonne nouvelle dans ce que l'on cherche à disséminer autour de notre vie actuelle, il est tout aussi judicieux de ne plus laisser faire n'importe quoi quand finalement, on entend parfois dire des choses qui ne veulent plus du tout aller à l'essence même de ce que l'on est.


Pourquoi ne pas réduire nos phrases en prenant le meilleur de ce qu'elles contiennent? Et pourquoi penser que parfois il serait peut-être plus judicieux de reprendre en boucle pleine tous les mots qu'on connait et qu'on pense pouvoir utiliser à bon escient quand malheureusement, on ne sait plus trop ce qu'ils vont advenir quand on se retrouve à aller à contre sens de nous- même?


Plus on parle et plus on utilise de verbes et plus on cherche à matérialiser des choses qui n'ont peut-être tout simplement pas besoin de cohabiter en dehors de notre égo et de notre for intérieur.


Il est bon parfois de laisser à l'état de néant le son de cloche de nos idées nouvelles. On ne peut pas toujours dire tout haut ce que l'on ne devrait même pas penser en audition personnelle. On peut tout faire partir de travers avec un seul mot alors qu'en pensée, c'est parfois 10 000 concepts qui se battent deux par deux.


C'est important de reprendre le sens de nos mots et de leur donner une allure particulière. On peut dire "ciao" quand on sent que cela sera bien accueilli par un public chaleureux mais prendre un ton plus solennel quand on sent bien que les gens ont plutôt besoin qu'on leur remonte un peu plus le moral suite à leurs écueils.

On ne peut pas toujours être logé à la même enseigne ni même utiliser le même mode de fonctionnement. Alors imaginez un mot qui serait mis en mauvaise haleine et surtout qui serait mal usité?


On peut tous avoir envie de dire des choses qui font du bien à ceux qui nous interpellent mais il faut parfois se méfier des trop longs discours qui n'en disent parfois pas vraiment plus que trois mots.


C'est dans l'intonation que parfois tout se joue et surtout dans la bonne introduction du sujet que l'on souhaite aborder avec ceux qui ont besoin d'être adouci et surtout entendu par des têtes bien pleines et pas plus pipelettes qu'eux.


Il est vraiment utile de remettre le bon mot entre les bouches expertes et ne plus laisser se dire n'importe quoi, à qui mieux-mieux. Et si vraiment vous avez envie de laisser courir vos arrières pensées, alors prenez donc une jolie feuille de papier et couchez-y tout ce que vous avez envie d'y voir figurer.Puis froissez-la pour ne plus devoir supporter la vision de ces mots tant insidieux.


Respecter le timing de nos émotions nouvelles, c'est d'abord laissez faire ce qui doit être fait puis ensuite on peut extérioriser tout ce que l'on ressent avec des mots. Mais tentons de ne pas transformer en maux, des mots parfois un peu trop véhéments.

Il faut être synthétique et surtout moins caustique. Les uns trouveront sûrement à redire à des paroles concrètes mais pour ne plus subir maintes et maintes fois, je pense que les actes ont bien plus de poids dans nos pensées que des paroles bien trop floutées par des attitudes arrogantes et stériles et parfois un peu trop acidulées pour être vraies.


Il est important d'aller à l'essence même de nos idées et pour cela ne regardez plus la longueur de vos discours mais bien plutôt s'ils ont du sens.

On peut tous dire "je t'aime" avec trois mots ou alors utilisez des paraboles ou même des pseudo-comparaisons, le plus important étant de faire rejaillir de notre corps les émotions : celles qui nous donneront toujours plus de joie de vivre et moins de fil à retordre.


Belle journée à tous et que tout finisse toujours par être dit bien plus précisément que ce que parfois on cache insidieusement à l'intérieur de nos idéaux.