top of page

Programme d'intégration...

Dernière mise à jour : 30 avr. 2020




Jour 11...Le corps émotionnel...L'appartenance


Chacun de nous a plusieurs groupes d'appartenance (famille, village, groupe professionnel, équipe sportive, cellule politique ou religieuse, etc...).


Par son appartenance à un groupe, l'individu participe à une vie collective qui l'imprègne de certaines valeurs, de normes (règles de conduite), de stéréotypes (jugements tout-faits sur les autres groupes), etc. et subit une pression de conformité à laquelle il se plie habituellement sans problème. Un conflit surgit si l'individu prend pour valeurs, normes, critères de jugement et de conduite, les idées et les idéaux d'un autre groupe(appelé alors groupe de référence) représentant ses aspirations personnelles ou morales. Des conflits intérieurs peuvent aussi surgir de l'incompatibilité entre les pressions des différents groupes d'appartenance d'une même personne.


Le sentiment d’appartenance ne peut pas se former isolément chez l’individu. Pour pouvoir partager ses idées avec les autres membres, l’individu doit être d’abord accepté et reconnu par ces derniers.


Il y a des moments dans l’existence où, plus ou moins brusquement, l’individu prend du recul par rapport à ses groupes d’appartenance, ou certains d’entre eux. Il commence à s’y sentir moins bien, à remettre en question la signification qu’ils avaient pour lui, à les critiquer, et parfois à vouloir les quitter.


Le souhait d’entrer dans un nouveau groupe conduit à l’idée qu’il va falloir modifier quelque chose dans sa manière d’être, d’agir et peut-être de penser. Pour changer de groupe et de faciliter son intégration dans le nouveau, l’individu prend le risque de ne plus être en conformité avec son groupe d’appartenance.


Chacun peut donc décider d'appartenir à quoi que ce soit, à n'importe quel moment et avec n'importe qui. Il n'y aucun endroit qui ne soit fait pour nous, il suffit de décider d'y appartenir si cela nous semble bon pour nous.


L'appartenance ne signifie pas vouloir être partout mais que là où nous souhaitons demeurer, nous y sommes à notre place, que nous n'y sommes pas étranger.


Celui qui manque d'appartenance peut ressentir un grand vide en lui et peut se montrer possessif pour compenser son manque d'appartenance.



Situation actuelle :

À quels groupes d'appartenance êtes-vous relié(e)?

Vous sentez vous seul(e) ou appartenant à un groupe particulier?

Aimez-vous ou aimeriez-vous appartenir à un groupe particulier?

Pensez-vous qu'il est possible d'avoir plusieurs groupes d'appartenance?

Êtes-vous à l'aise partout ou plutôt vous sentez-vous comme étranger(e)?

Aimeriez-vous appartenir à un nouveau groupe?

Vous sentez-vous capable de quitter le groupe d'appartenance dans lequel vous êtes et où vous ne vous sentez plus à l'aise?

Doit-on obligatoirement appartenir à un groupe?



Exercices :

Rechercher activement la présence du groupe.

Contribuer à la détente du groupe en favorisant une bonne ambiance, en étant de bonne humeur.

Établir une bonne communication avec le groupe : exprimer ses vrais besoins(pas de fuite, de manipulation, de violence physique ou verbale).

Être sensible aux autres : les comprendre, les écouter, les accompagner dans ce qu'ils vivent.

Faire preuve d'entraide, de solidarité et de générosité.

Participer à la dynamique du groupe.

Avoir des responsabilités dans le groupe.

Promouvoir le groupe ou ses membres.

Mettre en place des stratégies afin de résoudre les conflits internes au groupe.



Quelques Mantra :

Je suis heureux d'appartenir à un ou plusieurs groupes.

Je suis libre d'appartenir à un groupe.

Je suis libre de quitter un groupe.

Je m'engage à respecter le groupe auquel je décide d'appartenir.

Le groupe auquel j'appartiens m'apporte de nombreuses satisfactions.

Je suis responsable de la place que j'occupe dans le groupe.

Je fais partie d'un groupe, en cela je suis co-responsable de ce qui s'y passe.







32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page