Programme d'intégration...

Mis à jour : avr. 30




Jour 15...Le corps mental...La vérité...


La définition la plus simple de la vérité pourrait être la suivante : ce que nous disons ou pensons est vrai quand ce que nous avons en vue existe vraiment tel que nous le disons ou le pensons, et nous appelons vérité la qualité générale de tout ce que nous disons ou pensons de vrai. Ainsi nous sommes dans le vrai quand ce que nous disons est une image fidèle de la réalité, et nous sommes dans l'erreur quand il n'y a rien dans la réalité qui corresponde à nos idées. De ce fait, la vérité serait l'image correcte, ou la connaissance, que nous avons de la réalité.


Mais que signifie "atteindre le vrai" ? Atteindre le vrai, n'est-ce pas connaître la réalité telle qu'elle est vraiment, sans qu'elle soit déformée, soit par des préjugés, soit par l'imagination, ou par nos sens ; ou bien même par la nature de l'esprit humain lui-même.


Aujourd'hui, il est de la plus haute importance d'admettre qu'il n'y a pas une vérité mais plusieurs facettes de la vérité, que chaque être humain détient une partie de la vérité et qu'il est donc préférable de s'en tenir à sa propre vérité sans jamais chercher à vouloir contraindre quelqu'un à l'admettre comme étant LA VÉRITÉ.


Être au coeur de sa vérité, c'est être aligné avec ce que nous disons, ce que nous pensons, la manière dont nous agissons. On peut tout à fait aller vers une autre vérité au cours de notre vie car nous sommes amenés au travers de nos expériences à changer de plan de conscience car nous tirons à chaque fois des enseignements qui peuvent nous faire évoluer vers une autre facette de cette vérité que pourtant nous prônions comme étant la seule et unique.



Situation actuelle :

Êtes-vous aligné(e) : je dis et je fais ce que je pense? Je pense et je fais ce que je dis? Je pense et je dis ce que je fais?

Êtes-vous en capacité d'admettre qu'il y a plusieurs vérités? Qu'on peut tous avoir sa vérité?

Avez-vous déjà fait l'expérience de changer de vérité?

Comment vous sentez-vous quand vous n'êtes pas aligné(e)?

Que signifie pour vous : être en congruence?

Aimez-vous dire la vérité?

Êtes-vous en capacité de cacher, masquer, détourner, nier la vérité?



Exercices :

- Prenez le temps de penser avec bonté à qui vous êtes vraiment. Non pas la façade que vous arborez quand vous vous mêlez à un groupe de personnes, pas même l'image que vous donnez à votre famille ou à vos amis proches. Isolez-vous et méditez sur vous. Qui êtes-vous quand vous vous retrouvez livré(e) à vous-même ?

- Laissez tomber ce que la société considère comme étant acceptable. Nous voyons tous les jours des images de ce qui est « bien. » Cela change constamment (ce qui prouve que cela n'existe pas vraiment). Pour être vous, il vous faudra renoncer à essayer de vivre selon des normes inexistantes. Il n'y a plus de bobo, de sportif ou de dingue de mode, il y a juste le fait d'exister.

- Faites une liste de vérités qui vous concernent. Dans le monde d'aujourd'hui, nous sommes malheureusement tellement bombardés de ce que la société attend de nous que nous finissons par ne plus savoir qui nous sommes. Nous passions des années (parfois des décennies, parfois une vie entière) à nous façonner pour correspondre aux idées de quelqu'un d'autre ou à ce que nous devrions être pour enterrer celui ou celle que nous sommes vraiment sous des couches de fanfreluches et de masques. Prenez quelques minutes pour mettre sur le papier ce qui vous correspond vraiment. Cela peut être des choses à faire, des traits de caractère ou des choses auxquelles vous pensez – cela peut être n'importe quoi tant que c'est authentique.

- Congédiez vos amis toxiques. L'être humain est naturellement enclin à vouloir s'entourer de gens… même quand ces derniers nous exténuent. Mais ces personnes qui vous fatiguent après les avoir fréquentées doivent être éliminées afin de devenir parfaitement authentiques et pour atteindre la personne heureuse et naturelle qui est en vous. C'est tout ce qu'il y a à faire.

- Cessez immédiatement de jouer un rôle. Il est facile de penser que nous sommes honnêtes et sincères – mais il semblerait que nous avons intégré des manœuvres psychologiques dans nos relations de tous les jours afin de nous comporter avec tact et de façon appropriée avec les autres. C'est ce pieux mensonge que nous faisons quand nous disons à Gina à quel point tout le monde l'apprécie, c'est quand nous n'osons pas demander un service à un ami parce que nous pensons que c'est gonflé de notre part de demander trop de choses et ainsi de suite. Nous ne sommes pas nous, nous sommes ce que les gens croient que nous devrions être. Il faudra supprimer ça.

- Décidez de ce que vous considérez comme « authentique. » Cela pourrait ne pas être aussi facile que ça en a l'air, quand on songe à l'influence énorme que les médias ont sur nous tous. Nous sommes évidemment des individus uniques, mais très peu (s'il en est) de gens résistent parfaitement à l'influence persuasive de la publicité, des médias et de la pression de nos pairs à nous conformer à un modèle. Décidez ce que l'authenticité signifie pour vous, car c'est un concept difficile à appréhender. La beauté de la chose est qu'il vous faudra faire des choix.

- Devenez sensible. Quand vous abandonnez les manoeuvres psychologiques et les comportements socialement acceptables, vous êtes amené à vous sentir plus vulnérable. Vous n'emploierez plus guère ces mécanismes de défense qui vous protégeaient jusque là. Oui, c'est effrayant. Mais c'est bon signe quand vous vous sentez vulnérable et ça ne va pas perdurer. Vous devrez simplement vous habituer à rester honnête et à montrer ce que vous ressentez vraiment.

- Soyez honnête. Oui, c'est dur. Il va sans dire que pour être authentique, vous devez aussi être honnête, mais comment allez-vous rester honnête dans un monde aussi frileux ?

- Restez vrai(e). Nombre d'entre nous sont occupés à présenter et véhiculer une image que nous voulons véhiculer et non pas vraiment ce que nous sommes. Nous mettons un point d'honneur à être vu comme un macho ou un séducteur, comme un intellectuel ou un anticonformiste. Laissez tomber ! Sortez votre nature véritable. Si vous ressentez quelque chose, eh bien, allez au bout de vos sensations.

- Entrez en contact avec une personne à la fois. Quand vous parlez devant une grande assemblée de personnes, il est tentant de balayer l'auditoire du regard et glisser sur cette masse compacte. On le fait couramment. Mais il vaut mieux chercher le regard d'une personne à la fois pour captiver complètement l'auditoire.

- Dites ce que vous pensez et pensez ce que vous dites. La flatterie, les ragots ou toute autre façon de vouloir s'adapter sont d'une ingéniosité limitée. Nous sommes tous coupables de ça à un moment ou un autre, même si nos intentions sont louables (nous ne voulons pas faire d'histoires, etc.). La seule chose que vous pouvez faire est de rester conscient(e) de vos désirs et de votre comportement et de les aborder le plus honnêtement que vous pouvez.

- Souriez quand cela vous est naturel. Ne faites pas un sourire factice pour correspondre à une situation. Il en va de même pour la gamme complète des sentiments ; si vous allez présenter au monde celui ou celle que vous êtes vraiment, le monde devrait vous voir en entier. En procédant de cette façon, cela aura une bien plus grande signification.

- Laissez tomber votre besoin de dominer. Il est tentant, quand on parle aux autres, de vouloir asseoir son pouvoir, que ce soit verbalement ou à travers le langage de notre corps. Nous élargissons les épaules, déployons notre corps et faisons en sorte que les gens viennent à nous. Ce n'est plus possible ! C'est encore une de ces stratégies psychologiques. Il ne peut y avoir d'atteinte à notre image ou à notre fierté quand nous aspirons à être authentiques.

- N'en faites pas un combat. Il est inutile de sortir de vos gonds quand vous parlez à quelqu'un. Quand quelqu'un se met à dénoncer des gens, ne réagissez pas. On joue là à un jeu stupide qui est aussi un indice flagrant d'une piètre estime de soi-même.

- Ne forcez pas les choses. Il y a parfois des gens avec lesquels le courant ne passe pas. C'est là que nous sommes incapables d'être authentiques, car les contacts avec eux semblent juste… faux. Si vous êtes confronté(e) à ce type de situation, ne forcez pas les choses. Cette personne ne va sans doute pas entrer dans votre vie et c'est très bien ainsi. Plus tard, peut-être ou peut-être jamais, mais certainement pas maintenant.

- Faites des compliments sincères. Si vous deviez mourir demain, il y a des chances pour que vous éprouviez quelques regrets de n'avoir dit à quelqu'un à quel point cette personne comptait pour vous. Ce serait une honte de vivre ainsi, alors laissez tomber cette retenue ! Faites savoir aux gens à quel point vous les appréciez. On vous le dira aussi en retour !

- Réfléchissez à vous-même. Maintenant que vous avez passé du temps à redresser votre attitude avec les gens et le monde au sens large, prenez un peu de temps pour réfléchir à vous. Contre quoi luttez-vous ? Quels changements pouvez-vous déjà voir ? Songez aux fois où vous avez été authentique aujourd'hui et aux fois où vous auriez pu mieux faire. Que décidez-vous pour demain ?

Source : wikihow.com



Quelques Mantra :

Je suis dans mon authenticité.

Je suis aligné(e) avec ma vérité.

Je détiens une part de la vérité.

J'exprime ma vérité.

J'accueille la vérité de l'autre.