Retour de séance : la psychométrie

Une jeune fille vient chez moi et dès le début de la séance, je remarque qu'elle porte un pendentif autour du cou qui lui arrive au niveau du thymus. Cela ne semble pas lui être du meilleur effet sur son état général. Je lui demande si je peux le prendre dans mes mains afin de pouvoir évaluer sa provenance et surtout la manière dont il a été fabriqué.


Elle me le dépose dans la main gauche, c'est celle que j'utilise toujours pour avoir des précisions sur un objet, une photo...


Dès qu'elle le dépose, je ressens beaucoup de violence...je l'informe que l'objet a été fabriqué dans un atelier où il y a beaucoup de bruits et que la personne est un peu en transe quand elle façonne cet objet et qu'elle y met beaucoup de violence pour frapper le métal. Elle me demande si je peux ré-énergiser l'objet et je lui réponds que non car tout est bien trop imprégné par cette énergie de violence et de destruction.


Selon les situations, il m'arrive de ré-énergiser l'objet dans ma main ou alors de proposer à la personne de le mettre au soleil ou dans de l'eau salée ou en présence d'une pierre spécifique mais dans ce cas présent, cela ne sera pas possible. Il serait même bon qu'elle ne le revende pas et qu'elle ne le donne pas non plus. Le renvoyer à la personne ou demander à le faire refondre serait plus approprié.


À la fin de la séance, elle m'indique que c'est bien une personne très "speed" qui fabrique ces pendentifs au son de la musique métal.


Cet objet lui avait plu de part sa forme et elle l'avait commandé à distance.


Par la suite, les effets se sont vite faits ressentir : cette jeune fille ressentait beaucoup moins d'agressivité et de nocivité en elle et dans son entourage.