Bienvenue à "Adoland" Episode 5

Adoland c'est le pays des adolescents mais c'est surtout le monde de l'insouciance. Celle que nous recherchons tous, à n'importe quel stade de notre existence.

 

C'est vrai que parfois nos jeunes, on les trouve un peu belliqueux et un peu présomptueux quant à ce qu'ils désirent mettre en place dans le monde qui est le leur. Mais qu'a-t-on à leur offrir de notre côté quand parfois nous courrons les 3/4 de notre journée et que nous leur demandons de mettre tous leurs rêves au panier car pas trop d'argent à dépenser ou pas de temps à leur consacrer?

 

Alors parfois il est bon de se fondre dans ce monde acidulé, pertinent parfois, édulcoré par certains moments et si cruel par d'autres côtés.

 

En tous cas moi ce que je vois dans ce portrait de mes 5 phénomènes allant de 7 à 18 ans passé...c'est que finalement, ils peuvent être remplis de douceur, de partage et de bienveillance pour les uns et les autres mais que lorsqu'il s'agit de se poser en leader, ils ne sont pas en reste non plus.

 

Mais c'est génial la fratrie pour apprendre à partager, à s'entraider, à s'épauler et aussi se motiver... pour peu que les parents jouent le jeu de ne pas se faire vampiriser, influencer et surtout écraser par la génération montante, 2.0.

 

On a tous à apprendre que ce soit les plus jeunes comme les aînés.

Et j'avoue que je ne suis plus la même depuis que j'ai eu le bonheur d'être maman car on se remet vite en question si on veut garder une certaine sérénité. Et idem quand je suis devenue belle-mère, il faut savoir rester juste en toute circonstance sans jamais se positionner pour les uns ou les autres, ce qui activerait l'impression d'être moins aimé. 

 

Mon mari et moi on les aime tous pareil. C'est juste qu'il faut faire avec leur propre caractère et les accompagner dans ce voyage individuel qu'ils sont venus faire sur terre en notre compagnie.

 

Hier soir, la soirée fut vraiment divine. Ce coucher de soleil ne quittera pas nos pensées de si tôt. On a tous envie de revenir ici mais aujourd'hui on a encore une belle journée devant nous.

 

Cela va être calme autour de nous. Les vacanciers vont déserter le lieu. C'est sympathique de réserver de dimanche à dimanche, on repousse un peu plus les limites de nos vacances. 

 

Grande discussion avec les voisins de gauche pour Monsieur qui finalement lui expliquent qu'ils viennent de Gien(dans le 45 comme nous). Ils nous avaient offert des légumes de leur jardin à peine arrivés.

Eux aussi repartiront demain, ils ont l'air content de leur séjour.

 

Pendant que certains ferment le mobil-home jusqu'aux prochaines vacances, notre équipée sauvage pointe le bout de son nez. Depuis le milieu de semaine, l'heure du réveil se fait plus tardive. Il faut dire qu'ils se donnent à fond dans la piscine car même si elle est froide comme ils disent, c'est un lieu de partage et où on peut faire de tout(Je les ai vus discrètement en train de bien s'éclater).

 

Ils se donnent donc du courage pour sortir de leur duvet et commencent déjà à nous demander : Qu'est-ce qu'on fait?

Ce matin, on aimerait tenter Hossegor avec ses façades des maisons de toutes les couleurs. On s'attend tout de même à avoir du monde. Au pire on fera demi-tour.

 

La plus grande comate. Ses amis sont partis ce matin. Un seul partira ce soir. Elle reste au camping pendant que nous prenons la route. Cela n'est pas très loin mais le monde court toujours.

 

Pas facile de trouver une place, en plus c'est la braderie pendant trois jours. On ne trouve donc pas le bord de mer, on déambule au milieu des promotions et des boutiques souvenirs. L'occasion pour les enfants de s'acheter un petit quelque chose. J'ai la "grande grande" au bout du fil, celle qui n'était pas venue avec nous car partie de son côté. Elle s'est fait voler son porte-feuille ou l'a perdu? avec tout dedans. Il faut donc l'aiguiller sur les démarches à effectuer.

 

Ainsi va la vie qu'il faut savoir assumer. Couchée à 6 heures du matin pour prendre un train dans la matinée. On est moins vigilant et surtout on oublie qu'il n'y a pas maman pour tout contrôler.

 

Heureusement, elle est assez débrouillarde et va donc commencer par faire opposition sur sa carte. Le reste au fur et à mesure.

Hossegor semble être un lieu privilégié pour certains. Dommage qu'on ne puisse se rendre sur la plage, il est déjà tard. Ça aussi sera à prévoir pour l'an prochain peut-être.

 

La grande n'a pas bougé. On passe vite à table. On sent que la fatigue envahit tout le monde. Moins de souplesse à table, tous sont un peu ronchons.

 

Cette après-midi, c'est la fête de la dune à Ondres mais le temps tourne vite à la pluie. Les activités sont peu nombreuses. Ce sera goûter sur un banc dans la station. La grande a retrouvé un ami qui lui ne partira que ce soir, il habite pas loin de chez nous(à Poitiers). Dans mon coeur de mère, cela me fait un peu bizarre de la voir autant grandir et prendre autant d'autonomie mais en même temps cela me ravit. J'ai l'impression d'avoir bien fait mon travail : lui donner l'envie d'être elle-même et de poursuivre ses envies.

 

Elle reste donc avec son ami et rentrera avec la navette en sa compagnie. De notre côté, retour au mobil-home, il y a des bagages à préparer.

Les enfants sont contents de leur séjour et n'ont guère envie de rentrer mais on sent aussi que le corps réclame un peu de repos avant d'être en forme pour la rentrée.

 

La soirée sera bien calme car pas d'animation au camping. Pas d'arrivées nouvelles autour de nous. On se couchera tous plus tôt. Tant mieux cela sera plus pratique pour partir demain dès qu'on sera prêt.

 

Que dire de ces vacances si ce n'est qu'elles nous ont encore fait avancer sur notre échelle d'évolution. L'an prochain on reviendra dans les Landes, c'est sûr et peut-être à un autre endroit de la côte. La route s'est faite paisiblement : j'avais prévenu tout mon petit monde dès le départ. Si il y a la moindre bagarre, on s'arrête et on en descend un jusqu'à ce qu'il se calme. 

 

Pas de mauvaise surprise, tout le monde a compati à la difficulté du chauffeur pour éviter tous les bouchons. On a pris finalement une nationale qui nous a permis de voir encore plus de verdure. Petite pause déjeuner au calme et on était à la maison pour le goûter. La "grande grande" nous attendait après trois semaines de séparation où elle était partie faire son stage de BAFA et prendre quelques jours de vacances.

 

Nous revoilà 7 pour le plaisir de la plus jeune qui aime bien taquiner la grande grande. 

L'équipe est à nouveau au complet pour vivre tous ensemble la dernière semaine de vacances.

 

C'est avec grand bonheur que je vous ai relaté notre histoire pour dire haut et fort que l'amour peut tout. On n'est pas toujours d'accord et surtout chacun a son avis sur tout et ses envies de faire un peu comme il lui plait. Mais quand j'ai finalement appris et annoncé que le bébé n'avait pas survécu le lendemain de notre retour, je peux vous dire que c'est bien là où on ressent toute la force d'une famille unie.

 

Belle rentrée à tous et à bientôt pour d'autres aventures.

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Posts Récents
Please reload

Catégories
Tags
Please reload

Retrouvez-moi
  • Icône social Instagram
  • Facebook Basic Square