Un conte à méditer... L'homme qui chantait sous les toits...

Dans un village du sud de la France, se trouvaient de vieilles bâtisses en pierre, des maisons un peu grandes où on pouvait entendre résonner de belles vibrations.

 

Quand des portes claquaient à cause d'un vent fort, venant de la mer agitée, on percevait bien ces bruits qui venaient de toute part et qui donnaient dans ce village bien niché sous les arbres, des tintements qui parfois faisaient peur aux enfants revenant de l'école par des chemins détournés.

 

On disait dans le village que, parfois, si on y prenait garde, on pouvait entendre la voix d'un homme chantant sous les toits d'une de ces bâtisses un peu hautes, permettant de garder une vue magnifique sur les environs.

 

Personne ne croyait vraiment à cette histoire car ils se connaissaient tous disaient-ils, dans le village et les maisons abandonnées n'étaient pas si nombreuses.

 

Et pourtant suite aux nuits de pleine lune, il arrivait très souvent que certains enfants du village racontent dans la cour de l'école qu'ils avaient bien entendu la voix de cet homme qui chantait. Les professeurs tentaient de les rassurer en leur disant que cela n'était pas possible et que peut-être leur voisin ou parent mettaient le soir, un peu trop fort, le son de leur poste de radio ou de télévision.

 

Les enfants voyaient bien que finalement les grands ne croyaient pas à leur histoire. Mais eux, avaient pourtant mener leur petite enquête de leur côté. Et ils avaient décidé, par un soir de pleine lune, d'aller trouver d'où cette voix venait. C'était une voix toute douce et plutôt discrète mais assez grave dans le ton pour imaginer qu'elle provenait d'un homme.

 

Les enfants aiment bien les histoires étranges et surtout quand cela ne se produit qu'à des moments précis et dans des lieux un peu particuliers. Il y a toujours dans les villages, outre le cimetière et ses environs, des endroits mystiques dont on ne parle pas, de peur d'effrayer les gens, des espaces où chacun a pu faire des expériences un peu surnaturelles.

 

Vous savez ce genre d'endroits qui en plein jour n'ont rien d'effrayant mais qui la nuit tombée, revêtent des allures très spécifiques où certaines vibrations vous donnent même la chair de poule.

 

Les enfants aimaient bien raconter cette histoire car les parents semblaient avoir bien plus peur qu'eux et se posaient souvent cette question lors des réunions au village : "mais qui est donc à l'origine de ce chant?" 

 

On parlait peu au village des mémoires du passé, préférant faire abstraction d'un monde qui pourtant ramenait encore, chez beaucoup de personnes, de nombreuses blessures à guérir.

 

Mais c'est ainsi que ça se passait ici et chacun devait respecter cette règle régit par la communauté.

 

Jusqu'au jour où un enfant, un peu plus effronté que les autres, se mit lui aussi à aller chanter sous le toit d'une grande bâtisse en travaux de rénovation. Les habitants furent bien contraints de se rendre compte que cette fois, il y avait bien quelqu'un qui fredonnait.

 

L'enfant fut vite découvert, en fait c'était son but : montrer aux plus anciens qu'ils ne racontaient pas de mensonges et qu'il allait falloir les croire sinon chaque enfant irait en cachette, à tour de rôle, chanter sous les toits de certaines maisons.

 

Le maire du village finit par prendre cette histoire très au sérieux et finalement à chaque pleine lune les gens du village se mirent à se réunir dans un endroit propice à l'écoute de ces chants gracieux.

 

Ils se retrouvaient là tous ensemble. Certains s'asseyaient sur les pierres, d'autres s'allongeaient à même le sol, amenant au fil des rendez-vous nocturnes de pleine lune, de quoi se mettre à l'aise et partager.

 

Personne ne parvenait à savoir d'où ce chant venait mais tout le monde appréciait ces vibrations apaisantes et si agréables à écouter.

Les parents venaient, accompagnés de leurs enfants et de leurs aïeux, et faisaient même connaissance avec des gens qu'ils n'avaient jamais pu côtoyer ou se retrouvaient côte à côte avec des personnes avec qui un jour, ils s'étaient fâchés.

 

Les mois passèrent et tous les habitants du village avaient pris part à ces retrouvailles, chacun repartant se coucher à son heure, gardant en lui ce chant troublant et cette belle image de communion.

 

On dit souvent que la musique adoucit les moeurs. 

Le village est désormais connu pour ces chants de pleine lune et chacun s'y retrouve : petits et grands, voisins et voisines, grands-parents, parents et enfants, gens de passage venus d'ailleurs pour partager ensemble un pur moment de bonheur.

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Posts Récents
Please reload

Catégories
Tags
Please reload

Retrouvez-moi
  • Icône social Instagram
  • Facebook Basic Square