Etre végétarien : A l'aube du 3ème millénaire...

Pensez-vous qu'à l'heure actuelle, il y a de nombreuses personnes qui se sentent concernées par une alimentation purement végétale pour ainsi mieux respecter le monde animal qui nous entoure?

 

On pense parfois que tout commence toujours un peu trop tard comme si il était grand temps de se réveiller.

 

Mais ce mouvement végétarien est-il de notre siècle? N'a-t-il pas déjà débuté il y a fort longtemps?

 

Parfois on se lance dans des expériences nouvelles, moi la première, et finalement on n'est pas totalement apte à poursuivre le chemin que l'on s'était fixé. Peut-être tout simplement parce qu'on n'était pas vraiment prêt dans le corps mais que c'était dans la tête qu'on souhaitait que cela prenne une autre direction que celle qu'on était en train de suivre depuis un long moment.

 

On fait des tests et puis en fait, on se dit que "non" ce n'est vraiment pas pour nous : la peur de l'échec, le mental qui nous déconseille? 

Alors on reste dans ce que l'on connait car c'est ainsi que l'on fonctionne depuis la nuit des temps, de notre temps, celui de notre naissance, cette période où on a reçu une éducation, un conditionnement . 

 

Et puis, un jour, on se transforme, on mute, on change, on évolue...On n'a plus envie de faire de mal au monde qui nous entoure, on se sent zen, on fait ami-ami avec la terre, la nature, avec les gens, on se connecte avec le fluide énergétique de la lumière, on ressent de l'intérieur que lorsqu'on mange des légumes, des céréales, des graines, des fruits, notre corps s'allège et que lorsqu'on mange de la viande, on se sent un peu plus lourd, ballonné, peu actif, agressif, ruminant....

 

Et puis on commence à avoir une vision plus spirituelle, celle de mettre tous les règnes sur le même plan et de vouloir leur bien-être comme on désire le nôtre. On ressent en toute chose une énergie "divine" et cela nous met en joie, rien qu'en voyant un petit lapin courir, une poule sur un mur manger du grain, un cheval hennir, un oiseau s'envoler dans le ciel, un chevreuil gambader... Et là, plus question désormais de les voir mort dans notre assiette en guise de dîner.

 

On s'émerveille au cours de nos balades en forêt, au coeur de la nature même. Et puis on comprend que tout a une place dans l'univers et surtout qu'on est dans un éco-système où on peut utiliser des racines, des graines et laisser les animaux faire ce qu'ils veulent.

 

On leur donne une autre place dans notre vie que celle de combler notre désir de nous alimenter de sang, de muscles et de chair, on les caresse, on les adopte, on les promène, on les câline...

 

Alors voilà, pourquoi, petit à petit, on change notre alimentation pour plus de végétal, car on se sent pousser des ailes, celles de l'allègement de l'esprit et du corps en osmose avec notre âme qui ne demande qu'à découvrir d'autres modes de vie, de communication qui ne sont accessibles qu'en adoptant une toute nouvelle façon de nous nourrir, tout simplement.

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Posts Récents
Please reload

Catégories
Tags
Please reload

Retrouvez-moi
  • Icône social Instagram
  • Facebook Basic Square