Mi figue, mi-raisin...

Il y a des moments où l'on vit des situations un peu ambiguës : on se sent bien certes, tranquillisé, dans un environnement qui nous correspond plutôt bien et puis voilà qu'après des mois voire des années de fausse paix intérieure car on le sait très bien qu'il nous manque toujours quelque chose, on se retrouve nez à nez avec ce qu'on n'attendait plus vraiment en face de nous!

 

On l'a tant désiré et puis on l'a tant chéri au fin fond de notre être que lorsque cela vient se concrétiser, on dirait qu'on ne va pas vraiment le réaliser.

 

Alors par moment, on sent bien que ce petit être bouge à l'intérieur de nous ou que cette personne qu'on vient de rencontrer est plutôt un bon atout mais finalement, on ne s'autorise pas à profiter pleinement de ce bonheur qui nous envahit parfois après tant de dures années de labeur... Et pourquoi cela?

 

Pourquoi faudrait-il sauter de joie quand on a passé tant de temps à ne plus croire en quoi que ce soit et surtout comment matérialiser un bonheur naissant alors qu'on sait très bien qu'à plusieurs reprises, on est venu nous reprendre ce qu'on pensait avoir correctement semé?

 

Quel dilemme et surtout quelle difficulté de finalement prendre ce qui est bon dans l'aventure et laisser au destin cette part de nos malheurs passés.

 

Tout le monde ne parvient pas à être heureux d'un coup, quand pour d'autres c'est le bonheur qui les submerge en permanence. Alors que faire et surtout comment ne pas perdre trop de temps à avoir peur de quelque chose qui est en train de prendre vie?

 

On se rassure comme on peut et surtout parfois on essaye de ne pas y penser du tout. On fait comme si tout allait bien se passer et que finalement, nous aussi on mériterait le meilleur.

 

Mais c'est quoi le meilleur? un monde sans difficultés? Ou alors un monde sans peur? A quoi sert donc la peur si ce n'est de nous bloquer dans nos propres projets et de nous faire croire qu'une fois de plus, tout pourrait nous être retiré?

 

Mais qui retire ce qui ne doit pas l'être, à part vous-même, si vraiment vous vous êtes trompé de chemin? Parfois les couples se défont avant même d'avoir pu construire quoi que ce soit, les bébés ne font même pas leur apparition et le travail ne s'annonce surtout plus au détour d'un journal.

 

On ne voit plus rien venir quand on n'y croit plus vraiment et surtout quand on sent bien que cela n'est pas ou plus le moment et que cela vient finalement donner un grand coup de canif à notre propre contrat intérieur.

 

Parfois les gens aimeraient que quelque chose avance mais au fond d'eux ils ne s'y sentent pas du tout prêts. Et puis parfois c'est l'événement inverse qui se présente, ils sont tellement sans défense face à autant d'échecs passés qu'ils refusent de voir que devant eux se profile la bonne personne voire le bon moment.

 

Alors oui la vie est mi-figue, mi-raisin et comment faire pour que cela n'endommage pas trop nos souvenirs d'avant la concrétisation de notre désir?

On se met au vert et surtout on ne s'en fait plus vraiment trop. On se colle à sa réalité quotidienne et on quitte son mental délibérément.

 

On lui dit de ne plus nous ressasser de vieux épisodes des séries de l'été dernier ou lus loin encore et surtout de se remettre à nous épauler.

 

Savez-vous que parfois le mental peut être, s'il le veut vraiment, d'une aide précieuse quand il sait qu'on ne va pas le balayer au moindre coup de nerf?

 

En fait il vous aide à réactiver les bonnes expériences du passé. Et quand on se rappelle que pour certains les choses sont parties dans un sens puis sont revenues dans le bon, on se dit que pour nous, il y aura peut-être une chance également. Et si en plus on le ressent comme tel, alors pourquoi y voir quelque chose de différent?

 

Le mental est un bon vivant, très méchant quand il ne se sent plus du tout accepté comme l'empêcheur de tourner en rond mais dès lors où on le sollicite un peu pour qu'il nous rappelle à quel point notre vie a toujours pris le même sens pour parvenir au même endroit, celui qu'on désirait vraiment et bien là, on fait ami-ami avec lui et il nous le rend bien.

 

Il ne nous bloque plus sur la case "difficulté" mais bien plutôt sur la case "avancée" car plus on se rappelle nos erreurs passées et plus on peut se diriger sur un chemin très différent. Plus on acceptera de lui laisser la place qu'il ne mérite plus et plus on s'en aliénera, alors que si on lui fait comprendre que son rôle c'est de nous aider juste à y voir plus clair, là, on fait de notre vie un vrai conte de fée avec des happy-end dignes de ce nom.

 

Alors n'ayez plus peur de rien et acceptez une vie en demie teinte car un jour la balance se met à pencher du bon côté et ce jour-là, vous imprimez un peu plus en vous le besoin de voir toujours la tartine tomber du bon côté .

 

Belle journée à tous et n'hésitez plus : figue ou raisin, les deux sont bons pour la santé.

 

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Posts Récents
Please reload

Catégories
Tags
Please reload

Retrouvez-moi
  • Icône social Instagram
  • Facebook Basic Square