La foire aux questions...


Parfois on se pose des questions dont bien sûr on pense ne pas avoir la réponse car on n'ose pas aller écouter au fond de soi ce qui nous parle vraiment.

Alors voici quelques pistes, sans oublier bien sûr votre libre arbitre.

Ai-je le droit de me mettre en colère?

En fait, vous avez tous les droits. Vous êtes libre de faire ce qui vous plait vraiment. Mais la seule chose que vous devez retenir c'est qu'à chaque fois, il vous faudra assumer vos choix. Et donc si des règles ont été pré-établies entre vous et vous, entre l'Univers et vous, entre les gens avec qui vous vivez et vous... alors il sera bien difficile d'imaginer pouvoir les transgresser sans devoir en "payer" les conséquences directes ou indirectes.

Donc la colère est une pulsion qui peut parfois vous servir de moteur ou alors peut vous nuire complètement.

Quand on se met en colère on déclenche en nous des hormones de stress qui ne vont pas du tout être bonnes pour notre équilibre intérieur. Alors si on est plutôt nonchalant et qu'on a tendance à subir notre vie, on aura l'impression de recevoir un effet booster dans notre monotonie.

Et par contre si on est déjà de nature assez impulsive, alors là il se pourrait bien que cela déclenche en nous un pouvoir dévastateur.

Et à partir de ce moment là, vous ne serez plus du tout en cohérence avec vous-même pour aller vers un mieux qui est de laisser faire et surtout de vous adapter en toute circonstance.

Alors oui parfois on se sent tellement touché dans sa chair et mis face à ses peurs qu'on voit tout devenir rouge en nous et autour de nous. Mais quelques respirations viendront à bout de cet état de stress. Et puis il faudra peut-être songer à vous éloigner de quelques mètres afin de ne plus être en contact avec la source négative responsable de cet écho à vous-même .

Quand une personne ou quelque chose nous insupporte, c'est souvent parce qu'on ne se sent plus capable de mettre quelque chose en place...Alors il faut déjouer notre mental et se dire que tout va bien se passer. Et si on ne peut pas se parler avec douceur alors on se la donne par le corps. On part s'allonger un peu et surtout on reste dans notre silence intérieur car parfois cela fait encore plus de bruit au dedans qu'au dehors. Et une fois que nous avons pu remettre notre horloge biologique à l'heure de nos émotions, on peut repartir de là où on venait pour finalement mieux affronter le problème, si vraiment il existait.

Parfois on se fait tout un monde de quel