Peut-on se suffire à soi-même?


Est-on en capacité à l'heure actuelle, de pouvoir vivre seul(e) sur une île déserte?

Et a-t-on réellement envie de ne plus avoir de contact du tout?

C'est vrai que nous avons toutes les réponses à l'intérieur de nous et qu'à chaque fois qu'un problème se pose, on peut presque de soi-même trouver la solution idéale.

Mais voilà, a-t-on vraiment un réel intérêt à ne plus pouvoir cohabiter avec les autres et surtout à nous faire croire que si nous ne sommes pas plus dépendants des autres, c'est surtout pour ne rien avoir à leur devoir?

On aime bien vivre avec les gens mais parfois c'est vrai que cela se complique un peu. Et pourquoi cherchons-nous finalement à régler des conflits que parfois nous avons nous-même créés?

A-t-on toujours besoin de nous incommoder des travers des autres et surtout ne peut-on pas définitivement bannir la critique de nos activités principales?

N'y aurait-il pas une solution à nos dérangements momentanés et surtout un décalage certain entre ce qu'on aimerait donner et ce que finalement, on fait vraiment pour l'autre quand il nous demande de l'aide d'un pas feutré?

On n'a pas besoin d'être sollicité en permanence pour s'autoriser à donner le meilleur de nous même... Cela devrait être dans nos gênes et surtout, nous devrions le faire avec facilité.

Alors que s'est-il passé pour que finalement, on intègre peu à peu le monde du chacun pour soi? Ne faudrait-il pas tout simplement repartir sur des bases plus saines où chacun d'entre nous saurait vraiment ce pourquoi il est fait et surtout ce qu'on peut donner sans être jamais contesté(e)?

Alors osons être avec qui on le souhaite vraiment. Et pour tous ceux qui croiseront notre chemin, ouvrons bien grand notre coeur et nos bras tout puissants car n'oublions pas que prendre quelqu'un près de soi, c'est lui redonner la chaleur d'un être aimant et surtout la certitude qu'il sera accepté tel qu'il est, et ce, sans condition quelconque.

Belle journée à tous... dans la chaleur et la douceur de vos coeurs aimants.


0 vue