La chute...


C'est en tombant et retombant... Une fois, deux fois, trois fois, qu'on finit par ne plus chuter.

Que peut donc penser ce petit enfant qui décide un beau matin d'écouter ce qu'il a de plus cher à son cœur : son envie d'aller toujours plus loin sur son chemin d'évolution.

Il sait que le monde qui l'entoure est austère parfois et qu'il ne lui donnera pas toujours la possibilité de faire ce qu'il veut vraiment. Mais lui, il veut le découvrir à sa façon et surtout lui donner une allure d'aventure particulière... Alors, prenant son mal en patience et comme un petit guerrier tout à fait solidaire de ses envies et de ses profonds besoins, il part à la conquête de lui même, de ses capacités propres pour puiser tout au fond de lui cette force qui va l'amener à voler de ses propres ailes.

Il sait que la route est encore longue car il a bien compris que si pour lui la difficulté n'était pas si vaine, c'est pourtant une longue période qui s'annonce.

Mais l'enfant a bien plus de courage qu'il n'en faut parfois pour un seul homme car il ne sait pas encore que derrière son cœur, parfois, il y a un mental qui se cache.

Alors il reprend sans cesse, toute l'énergie nécessaire à son évolution et se remet en quête d'être le centre de son monde.

Le voilà presque debout cette fois... Il y est presque... ce n'est plus qu'une question d'équilibre et de foi... Il le sait car il a déjà fait plusieurs fois cette expérience de l'avancée fugace vers un autre endroit... Mais cette fois c'est décidé : il ira jusqu'au bout de son chemin de croix.

Cette croix de bois ou de fer qui l'aide à rester maître de lui-même car elle lui donne toute l'assurance dont il a besoin pour se donner comme à son habitude l'expression de bonheur qu'il garde toujours sur son visage même quand il a un peu froid.

Mais là, il n'en est pas à son coup de maître. Il se donne encore le droit de prendre les choses comme elles viennent.

Et tant pis, si cela ne l'amènera pas plus loin que la dernière fois. Il aura au moins eu le mérite d'oublier ses défaites et de reprendre en lui la confiance dont il avait tant besoin pour passer du stade quatre pattes à celui d'un être doté de la plus belle qualité qui soit : se tenir bien droit face à la difficulté qu'il affronte sans pour autant connaître réellement ses faiblesses qu'il saura de toutes façons, transformer en carburant tangible une fois qu'il les aura transmutées dans l'alchimie de tout l'amour qu'on lui a donné maintes et maintes fois.


7 vues