Mes conseils...



Mon conseil alimentation


Je suis passée par plusieurs phases . Plutôt gourmande et surtout très à l'écoute du monde des grands, étant plus jeune, je pense ne pas avoir eu de problème pour m'alimenter : on va dire que j'étais une bonne vivante!


Puis peu à peu des blocages sont apparus : les tomates, le poisson...qui provoquaient en moi des allergies. J'ai donc laissé de côté certains aliment et me suis concentrée sur d'autres. Comme beaucoup d'adolescents, j'ai fréquenté les fast food mais le pain des hamburgers ne me plaisait pas du tout : je lui préférais le pain frais et croustillant.


Ma gourmandise et mon envie de goûter à de nouveaux produits avaient souvent raison de moi. Ce qui m'a valu quelques rondeurs qui m'ont complexée surtout à l'âge de 14 ans.


Suite à un choc émotionnel, à l'âge de 20 ans, j'ai connu l'anorexie. Et comme un malheur ne vient jamais seul, s'en est suivie la boulimie : me faisant passer de 48 kilos à presque une centaine.


J'ai suivi plusieurs régimes et 6 ans après je n'avais plus de problème "relationnel" avec la nourriture.


Je mange désormais ce qui me convient.


La première prise de conscience : que mettre dans mon corps des produits sains et non transformés ne pouvait pas me faire prendre de poids.

Puis que je devais réguler les entrées et les sorties en faisant une activité sportive.

Puis que je devais prendre du plaisir à manger, que je ne devais pas manger plus que mes vrais besoins.

Et enfin que ce que je croyais depuis des années être bon pour moi ou mauvais pour moi ne l'était peut-être pas.


Aujourd'hui, je suis végétarienne. Je continue de manger des yaourts au lait de chèvre, du fromage de chèvre ou brebis mais parfois des fromages de vache et à pâte dure(pour le calcium), pas d'oeufs, pas de viande ou de poisson, abats ou fruits de mer. Je fais parfois des jeûnes. Je prends 5 repas ou collations par jour. J'adore le pain, le chocolat et l'avocat mais je peux m'en passer sans éprouver de manque. Je prends de la vitamine B12 en complément. Je fais parfois des cures de fer si besoin.


Rien ni personne ne doit aujourd'hui venir vous dire ce que vous devez ou non manger. C'est à vous et à vous seul de vous diriger le plus naturellement possible vers ce qui vous convient. Et pour cela vous devez faire l'expérience de ce que vous croyez peut être détester car vos goûts changent et surtout apprendre à ne plus être dépendant de certains aliments. Ce n'est pas le produit en lui même qui est mauvais pour vous mais l'heure à laquelle vous le mangez, la quantité, la qualité et surtout le lien que vous entretenez avec cet aliment.


Aujourd'hui, je vous conseille de ne suivre aucune règle pré-établie et de voir comment votre corps va gérer ce que vous lui donnez comme énergie : en partant du principe, que plus vous lui fournissez d'aliments et plus il prend du temps pour la digestion et que pendant ce temps, il ne pourra pas vraiment s'occuper de la régulation des autres organes : ce qui explique parfois la somnolence après un repas trop riche et aussi que le foie(siège des émotions) stocke ce que vous ne dépensez pas!


Il y a plein de petites astuces pour s'alimenter au mieux comme manger des sucreries à la fin du repas car cela s'assimile au bol alimentaire, manger des fruits loin des repas pour une meilleure digestion, suivre la chrono-nutrition qui aide à mieux gérer notre organisme, mais il y a surtout l'écoute de soi.


J'ai appris avec mes guides à me mettre en relation vibratoire avec les aliments qui sont bons pour moi. Tout est vibration, donc si vous vibrez à un certain taux, vous serez attiré par des aliments qui vibrent au même taux que vous, voire plus, sauf si vous laissez votre mental prendre le dessus qui lui vous rappellera comme vous étiez heureux après avoir mangé tel ou tel aliment "mort", vide de ces calories bonnes pour votre santé.


Plus un aliment est dans son état originel et plus il est riche en vitamines et nutriments et donc il va vous apporter un maximum de bienfaits.

Au contraire, quand vous mangez un aliment qui a trainé dans votre frigo ou un plat cuisiné du commerce où le taux vibratoire est très bas, cela ne vous apportera aucun bienfait sur le plan nutritif.


Par contre, il peut vous apporter du bien-être sur le plan émotionnel et c'est important aussi de ressentir du plaisir quand on s'alimente. Il faut juste ne pas en faire son quotidien et réserver cela à un usage occasionnel tout en cherchant à équilibrer dans la journée ou dans la semaine avec des aliments énergétiques. Ils sont nombreux et plus ils sont verts et porteurs de chlorophylle et plus ils peuvent être bons pour votre organisme.


L'alimentation doit rester un moment de partage, d'échange et de joie : idem pour la cuisine.


Si vous ne savez pas cuisiner, rien ne vous empêche de consommer les aliments à l'état brut. Mais si vous prenez un peu de votre temps et surtout que vous laissez derrière vous vos croyances, vous verrez que vous pourrez cuisiner quelques bons petits plats qui émoustilleront vos papilles et celles de votre entourage .


Prenez l'habitude de manger à heures régulières si possible, pas trop tard le soir, de varier les saveurs et les couleurs, les goûts et les textures, de vous lancer des défis, des challenges et surtout d'inviter vos proches à cuisiner et à déguster avec vous vos préparations.