Se souhaiter le meilleur en toute circonstance...

Il y a des matins chagrins et des matins câlins et puis il y a des jours où il faudrait être au centre de tous les regards et d'autres où on pourrait passer inaperçu sans que personne n'en prenne garde.


Alors on imagine qu'il pourrait y avoir tout de même des réponses à nos interrogations et surtout que cela nous permettrait de quitter le désespoir qui vient à nous parfois quand on n'a plus du tout le coeur à aller dans le sens que tout le monde cherche à obtenir : celui des affaires qui marchent et surtout des histoires qui se simplifient tôt ou tard.


Mais pensez-vous qu'en cette période de fête, la trêve de Noël a déjà eu lieu ici ou ailleurs? Pourquoi faudrait-il en fait attendre cette fin d'année pour faire le bilan de nos élans du coeur et se rendre compte que par moment, on a peut-être tout simplement oublié d'être à la hauteur des gens qui nous l'avaient demandé?


On ne peut pas toujours donner à ceux qui nous attendent au tournant de nos bienfaits ce que eux-même ne parviennent plus à comprendre dans leur vie bien trop tourmentée mais on peut être à l'écoute de leur demande de bien vouloir les aider.


Et quand on voit qu'en cette période gourmande, beaucoup de gens ont oublié que c'est tout de même plus fréquent de voir des chariots bien trop chargés quand d'autres personnes ont bien des difficultés à faire trois repas par journée, qu'on se demande où va le monde désormais et comment on va pouvoir leur faire comprendre à tous ces gens soit-disant heureux que les réconciliations, les bonnes humeurs et surtout les embrassades chaleureuses, on n'est pas obligé d'attendre ce genre de période festive pour les mettre en priorité dans notre liste de bonnes idées.


Alors en cette période chère à mon coeur comme Pâques, l'An neuf, les anniversaires, les dimanches en soirée, les jours fériés mais aussi tous les jours de l'année, je souhaite à tous ceux qui accepteront un peu de ma présence, tous les meilleurs voeux d'amour, de douceur, de respect et de joie de vivre tout au long de leur année.


Et pour ceux qui vont très bien et que je ne croiserai peut être jamais lors de mes séances d'accompagnement, et bien à vous aussi plein de belles choses à partager avec chaque journée supplémentaire qui viennent se rajouter à un emploi du temps parfois bien chargé.


Quand on aime vrai, on aime tous les êtres humains quel qu'ils soient sur l'échelle de leur évolution et à n'importe quelle période de l'année. On prend le temps de les écouter et de leur donner bien plus de sourires et de bonté qu'eux-même parfois ne parviennent à s'offrir en cadeau de fin d'année.


Ne refusons plus d'être là pour ceux qui ont besoin d'être les Père-Noël de leur propre santé car lorsqu'on désire aller dans le sens de sa vitalité, on a besoin de se donner toujours plus de belles choses à vivre et ce n'est pas qu'en période de fête qu'on peut aider les uns et les autres à se faire du bien et à se remplir de sérénité.

Il faut oublier parfois la période faste des fêtes de charité pour se consacrer à ce qui ne se voit pas vraiment mais qui a également besoin de subsister : l'esprit de solidarité : celui où on peut tous aider à la mesure de ses capacités ceux qui ont réellement besoin d'être accompagnés.


Belle journée à tous et très belle fête de la Nativité.


Mes pensées iront donc aussi vers ceux qui sauront me transmettre par leurs pensées leurs besoins d'être accompagnés.


Les coeurs sont comme des crayons, ils savent très bien écrire à l'encre de leurs sentiments, les plus belles proses qui permettent d'égayer simplement des regards doux et enchantés.