C'est mon histoire...

J'ai toujours aimé écrire. Il m'est même arrivé de recopier des mots du dictionnaire ainsi que leur définition tellement j'aimais ça : les cahiers, l'écriture, l'école...un monde fantastique à mes yeux.


Alors pour moi, c'était totalement normal de penser qu'un jour j'écrirai un livre qui parlerait de moi et de ma famille surtout, des liens que nous avions.


Le titre était déjà tout trouvé depuis longtemps. Mais le temps me manquait pour passer réellement à la phase la plus importante : l'écriture. Et puis vous connaissez peut-être ce syndrome de la page blanche : quand on panique parce qu'on ne sait pas par où commencer. Pour ma part, c'était surtout dû à une mémoire qui me poussait à penser qu'il ne fallait pas faire de faute et surtout bien débuter.


Je n'avais pas encore pris conscience que tout me viendrait un beau matin, de manière la plus inspirée qui soit, sans jamais devoir faire de correction et surtout imaginer une suite à ce qui s'écrivait tout seul sous mes doigts.


Au début de mon apprentissage en tant que canal, je n'avais pas encore la capacité d'écrire de manière intuitive. Suite à une demande de ma mère qui souhaitait recevoir un message de son frère décédé, je me suis mise à décoder à laide du "oui ja" les lettres que je canalisais une à une et qui collées ont formé des mots.


Surprise pour moi et belle nouvelle pour ma mère qui a pu comprendre le message au travers de quelques mots. Cela m'a donné confiance et j'ai poursuivi dans ce sens.


J'ai découvert au fur et à mesure que les mots me venaient de plus en plus simplement et que cela formait de vraies phases. Quand le pendule partait vers le t, c'est le mot toujours qui me venait. Puis peu à peu le pendule est allé de plus en plus vite et je me suis rendue compte que j'entendais sans support, des phrases complètes.

Il suffisait que je me concentre quelques secondes et tout venait d'un coup.