Apprends...

Apprends à faire le silence en toi.


On est parfois pris au piège dans un brouhaha mental : une sorte de conversation qui s'installe entre nous et nous et qui nous empêche de pouvoir réellement écouter notre petite voix intérieure.


Ce sont des phrases comme : « ne fais pas ça, ne dis pas ça...ça finira mal » ; toutes ces injonctions qu'on a pu recevoir quand on était enfant. Cela peut être aussi des pensées qui nous traversent concernant nos problèmes allant du repas du déjeuner en passant par quand régler cette prochaine facture ?


Il y a dans notre tête à ce moment là, beaucoup de « pourquoi », de « comment »,

de « il faut et je dois ».


Et puis un jour, on comprend qu'il serait préférable que tout cela cesse car cela nous prive d'un état de calme intérieur et nous conditionne dans notre vie quotidienne. Il nous faut créer un espace intérieur où il fait bon vivre et où nous sommes reliés à notre intuition. Il est donc de la plus haute importance d'apprendre à faire le silence en soi.


Pour cela rien de plus simple que de commencer par mettre plus de silence à l'extérieur car peu à peu tout cela viendra faire résonance. Au départ, c'est assez complexe car on est pris d'une envie frénétique d'écouter encore plus ce mental qui nous accompagne depuis si longtemps.


Et puis peu à peu, au travers de la respiration consciente, de la méditation de pleine conscience, de la contemplation, on apprend à faire taire le mental et à écouter le silence intérieur. Il devient peu à peu notre allié quand tout part un peu de travers. On respire au point d'entendre son propre souffle et on se concentre sur l'air qui rentre et qui sort. On laisse le mental à son affaire et nous on se sent de plus en plus libre de toute pensée intrusive et parfois incohérente.