Journal de bord...

On est parfois bourré(e) de complexes. Vous savez ces choses qu'on cherche à cacher au monde entier et surtout à soi-même. Ces petits détails qui sont pour nous comme des montagnes à escalader. Ces différences qu'on a par rapport à certaines personnes et qu'on est persuadé(e) que tout le monde détestera tout en se moquant de nous.


Qu'est-ce qui a bien pu provoquer ces incohérences de notre mental qui cherche à nous faire atteindre la perfection? Qu'est-ce qui nous motive intérieurement au point de nous contraindre parfois à nous cacher dans un trou de souris?


Et si on décidait tout simplement d'accepter ce qui est et de bien vouloir changer ce qui peut être transformé?

Et si on ne se prenait plus la tête en décidant d'ouvrir les yeux sur la réalité qui nous entoure et qui nous prouve que nous ne sommes pas un cas isolé?

Et si on se disait qu'on avait de la chance d'avoir telle ou telle chose comme la parole, la vue, le toucher, le goût, l'odorat...et que notre corps physique n'est pas un critère de beauté?

Et si on prenait le temps de bien regarder en face ce qui nous dérange et de lui dire :"tu sais je t'aime bien même si au fond de moi, j'aimerais que tu sois autrement?"

Et si on se disait que ce qui est au dedans est aussi au dehors, et que si on ne s'aime pas soi-même, on aura toujours le sentiment de ne pas être aimé par les autres?

Et si on décidait de fixer notre attention sur ce qui va et non plus sur tout ce qui ne va pas?

Et si on réfléchissait un peu à la relation que nous avons ou avons eu avec notre mère, notre père?

Et si on se regardait tel(le) que nous sommes vraiment sans émettre de jugement?


J'ai longtemps eu moi aussi des complexes pendant l'adolescence. Je sais aujourd'hui que le regard de l'autre avait dans ma vie bien trop d'importance. J'ai beaucoup maigri(anorexie) puis beaucoup grossi(boulimie) et finalement j'ai repris ma vie en main en m'alimentant autrement et aussi en faisant du sport régulièrement.


Je n'étais pas grosse dans l'enfance mais j'avais autour de moi des personnes obsédées par leur apparence. Cela a crée en moi des incohérences qui m'ont poussée à m'oublier totalement.


Aujourd'hui, JE SUIS et c'est tout ce qui compte réellement.




7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout