top of page

Journal de bord...

On est tellement habitué à donner aux autres qu'on en oublie parfois qu'on est venu sur cette planète pour faire nos propres expériences.


Bien sûr que nous sommes en interaction avec le monde qui nous entoure et que nous avons beaucoup à apprendre des uns et des autres mais on doit surtout se libérer des blessures de notre âme. Vous savez l'abandon, la trahison, l'humiliation, le rejet et l'injustice.


Et pour cela, décider d'ôter nos masques : vous savez celui du dépendant, du contrôlant, du masochiste, du fuyant et du rigide.


Et quoi de mieux que de se recentrer sur ses vrais besoins, apprendre à mieux se connaître, se définir comme un être à part entière et plus en dessous ou au dessus des autres, un humain en quête de sens qui a besoin des autres pour évoluer mais sans pour autant y être attaché.


C'est important de savoir vivre seul avec soi-même.


J'en ai fait l'expérience, après avoir passé de très nombreuses années à croire que ma vie était d'être là pour tous ceux qui avaient besoin de moi.


J'oubliais que j'avais moi aussi une place dans cette société et pas celle que les autres m'octroyaient obligatoirement, ne sachant jamais quelle était vraiment la mienne.


J'ai donc repris mon plein pouvoir en me recentrant sur mes compétences, mon potentiel, mes capacités... J'ai passé beaucoup de temps avec moi-même et j'ai ainsi compris que l'on avait tous à s'apporter les uns les autres en donnant mais aussi en recevant.


Cela m'a permise de faire l'expérience du féminin sacré et ainsi de pouvoir rencontrer l'homme qui aujourd'hui partage ma vie au quotidien. Un couple basé sur l'échange et le partage et surtout celui la reconnaissance de nos différences.


Alors si vous aussi, vous ne savez plus trop où est votre place aujourd'hui, prenez ce temps de ressourcement, de reconnexion à votre être véritable, à votre essence originelle. Prenez du temps pour vous, pour vous faire du bien, pour lever vos propres limitations, dissoudre les blocages, transmuter les noeuds karmiques.


Les autres ont besoin de vous mais ont surtout eux aussi besoin d'eux-même. Personne n'est indispensable et on ne peut bien aider les gens sur notre chemin que si on sait se faire du bien à soi-même, avant tout.




9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page